Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Russie et la Turquie se prononcent en faveur de la cessation immédiate des combats au Haut-Karabakh

© Sputnik . Ilia Pitalev / Aller dans la banque de photosStepanakert, capitale de la république autoproclamée du Haut-Karabakh
Stepanakert, capitale de la république autoproclamée du Haut-Karabakh - Sputnik France
S'abonner
Les ministres russe et turc des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov et Mevlut Cavusoglu, se sont prononcés en faveur de la cessation immédiate des hostilités au Haut-Karabakh, a annoncé la diplomatie russe.

Il importe d'éviter que des combattants étrangers ne soient impliqués dans le conflit du Haut-Karabakh où les hostilités doivent cesser immédiatement, ont déclaré ce jeudi 1er octobre les ministres russe et turc des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov et Mevlut Cavusoglu.

«Les interlocuteurs ont examiné en détail l'escalade de la tension concernant le Haut-Karabakh. Les ministres ont exprimé leur préoccupation face à la confrontation en cours et se sont prononcés pour l'arrêt immédiat des hostilités», a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères. 

Un soldat de la république autoproclamée du Haut-Karabakh (archive photo) - Sputnik France
Les islamistes syriens au Haut-Karabakh préoccupent la Russie
MM.Lavrov et Cavusoglu ont souligné qu'il était «inadmissible d'entraîner des membres de formations armées illégales d'autres régions dans le conflit». Selon eux, ceux qui souhaitaient accorder une assistance politique et diplomatique à Bakou et Erevan devraient prendre soin de proposer des solutions «bien pondérées».

Moscou et Ankara ont en outre réaffirmé leur disposition à coordonner leurs actions en vue de stabiliser rapidement la situation au Haut-Karabakh et de relancer les négociations.

La Russie a attiré l'attention de la Turquie sur les efforts entrepris par les co-présidents du Groupe de Minsk de l'OSCE, notamment sur la déclaration adoptée le 1er octobre par Emmanuel Macron, Vladimir Poutine et Donald Trump, selon le ministère.

Reprise des hostilités au Haut-Karabakh

La situation à la ligne de démarcation du Haut-Karabakh, en Transcaucasie, s’est aggravée le 27 septembre.

Vladimir Poutine er Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
Guerre au Haut-Karabakh: «Erdogan cherche à mettre la pression sur Poutine», selon Tahhan
Cette République autoproclamée peuplée principalement d'Arméniens, mais située sur le territoire de l'Azerbaïdjan, a annoncé que des militaires azerbaïdjanais avaient ouvert le feu sur son territoire, faisant des victimes civiles.

Bakou et Erevan rejettent l’un l’autre la responsabilité de l’escalade. La loi martiale a été décrétée en Arménie, dans certaines régions de l’Azerbaïdjan, ainsi que dans la République autoproclamée.

Il s'agirait de l’escalade la plus dangereuse depuis 1994, date à laquelle la guerre pour l’indépendance du Haut-Karabakh est devenue «un conflit gelé» entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала