Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un homme arrêté pour avoir mis en scène un égorgement de Mila et menacé de mort la lycéenne

S'abonner
Un individu a été placé en garde à vue mercredi et doit être jugé aujourd’hui pour des «menaces de mort réitérées» envers Mila, révèle Le Point. L’adolescente de 17 ans avait vivement critiqué l’islam sur son compte Instagram en janvier et continue toujours, selon elle, de recevoir régulièrement des menaces.

Mercredi 30 septembre, l’auteur de plusieurs vidéos adressées à l’étudiante Mila a été arrêté et placé en garde à vue dans le Gers, selon les informations du Point. Il est déféré ce jeudi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel d’Auch pour «menaces de mort réitérées». Les parents de la jeune fille qui a maintenant 17 ans ont porté plainte.

«Sur une vidéo apparaît un individu muni d’une feuille de boucher, mimant un égorgement et proférant à plusieurs reprises des menaces contre l'adolescente et sa mère», décrit le magazine.

Le suspect risque trois ans d’emprisonnement et jusqu’à 45.000 euros d’amende. Mila a affirmé ne pas le connaître.

Régulièrement menacée

Mila est régulièrement la cible de menaces de viol et de mort depuis sa déclaration diffusée en direct sur son compte Instagram en janvier dans laquelle elle s’attaquait violemment à l’islam. N’ayant jamais réintégré son lycée à Villefontaine (Isère), elle vit coupée de sa famille et ses amis, et suit des cours dans un établissement sécurisé, indique Le Point.

Une jeune fille, image d'illustration - Sputnik France
L’adolescente Mila de nouveau menacée de mort et victime d’injures «au nom d’Allah»

Cet été, se trouvant à Malte pour un séjour linguistique, l’adolescente a été une nouvelle fois menacée de mort «au nom d’Allah» par un homme de nationalité algérienne vivant en France. Ce dernier a été condamné à de la prison avec sursis.

«Je reçois tous les jours des menaces, des menaces de mort essentiellement», a-t-elle affirmé en août lorsqu’elle était venue déposer plainte pour cette agression.

Trois mineurs qui l’avaient menacée et publié ses coordonnées personnelles sont d’ailleurs toujours mis en examen et sous contrôle judiciaire.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала