Une ancienne gendarmerie transformée en foyer pour mineurs non accompagnés en Bretagne

© Sputnik . Ksenia KozletinaDes jeunes migrants jouent au football dans un parc parisien transformé en camp d'accueil
Des jeunes migrants jouent au football dans un parc parisien transformé en camp d'accueil  - Sputnik France
24 mineurs non accompagnés, essentiellement des garçons, mais aussi quelques filles, seront hébergés dans un nouveau foyer situé dans l'ancienne gendarmerie à Liffré, selon Actu. Ils viennent «majoritairement de Guinée, du Mali, de Côte-d'Ivoire, mais aussi du Maroc, du Pakistan, d'Albanie».

Liffré, en Ille-et-Vilaine, accueillera fin octobre-début novembre 24 jeunes qui seront installés dans les anciens logements de la gendarmerie, propriété du département, relate Actu.

La commune a été choisie suite à deux plans d'action mis en place en 2017 et 2018 par le département «pour développer l'offre d'accueil».

Véra Briand, vice-présidente du conseil départemental en charge de la protection de l’enfance, a informé que l'âge moyen de ces jeunes à leur arrivée en France était de «15 ans et dix mois». Ce sont «en majorité des garçons», bien qu'il y ait aussi «quelques filles».

Ces mineurs non accompagnés viennent «majoritairement de Guinée, du Mali, de Côte-d'Ivoire, mais aussi du Maroc, du Pakistan, d'Albanie...».

Camp de migrants Moria, Lesbos, Grèce - Sputnik France
La France accueillera 350 migrants mineurs non accompagnés de Grèce
Selon Actu, les jeunes logeront dans des chambres de la gendarmerie et dans des espaces communs. Des veilleurs de nuit assureront la sécurité des «occupants du bâtiment».

Apprentissage du français et scolarisation au programme

L'emploi du temps des jeunes sera coordonné par l’association agréée Ar Roc’h qui mettra en place une équipe «pluridisciplinaire» composée de travailleurs sociaux et de soignants en charge «d'accompagner le quotidien des jeunes et de travailler sur l'insertion sociale, professionnelle et l'accès aux loisirs».

Les jeunes bénéficieront de cours d’apprentissage du français. Certains d’entre eux pourraient être scolarisés à Liffré et un transport organisé.

Pour le département, la prise en charge de chaque jeune coûte 50.000 euros à l’année.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала