Une église ciblée par une voiture en feu près de Lyon, le maire dénonce des «actes de séparatisme» - photo

Une église à Rillieux-la-Pape, dans la métropole de Lyon, a été attaquée par une dizaine de personnes qui ont poussé une voiture contre son mur et y ont mis le feu. Le maire de la commune a dénoncé les actes d’«un commando criminel» en les qualifiant d’«intolérables, inqualifiables et révoltants».

Hache - Sputnik France
Un pompier blessé à la tête par un individu armé d’une hachette dans un bar à Lyon
Ces derniers jours ont été agités pour les pompiers et les forces de l’ordre à Rillieux-la-Pape, dans la métropole de Lyon. Une église y a subi des dégradations en plus de pompiers qui ont été agressés.

Le lieu de culte a été ciblé dans la nuit du 3 octobre via une voiture en feu, ce qui a provoqué une très vive réaction dans la région. Le maire a ainsi dénoncé des actes «intolérables, inqualifiables et révoltants».

Selon Le Progrès, cinq voitures étaient en feu avenue du Général-Leclerc, et au moins une autre avenue du Mont-Blanc. En tout, une dizaine de véhicules ont été incendiés, dont un avait été positionné devant la façade de l'église Saint-Pierre-Chanel, ce qui a y provoqué d'importants dégâts.

Le maire de Rillieux-la-Pape, Alexandre Vincendet, LR, est arrivé sur place le 4 octobre en compagnie du préfet délégué à la sécurité et s’est indigné en dénonçant sur son compte Facebook les agissements «d’un commando criminel».

«En quelques dizaines de minutes, un commando criminel d’une dizaine de personnes vêtues de noir et cagoulées afin de ne pas être reconnues par les caméras de vidéo protection a remonté très rapidement l’Avenue Général Leclerc jusqu’aux Alagniers en s’en prenant à des véhicules stationnés», a-t-il indiqué.

Il a conclu son message en affirmant qu’il «s’agit d’actes de séparatisme» devant lesquels la République «ne reculera jamais».

De plus, le maire a dit auprès de l’AFP que le même groupe s’était aussi attaqué «de manière coordonnée», dans plusieurs endroits de la ville, à des véhicules en stationnement qu’ils ont poussés en travers de la chaussée. Les pompiers ont été pris à partie pour ne pas lutter contre les incendies, a précisé l’édile en ajoutant qu’«un nouveau cap» avait été franchi dans les violences, en hausse dans la ville depuis la fin du confinement.

Le diocèse exprime son soutien aux habitants du quartier

Le diocèse de Lyon, par la voix de l'administrateur apostolique Michel Dubost, s'est ému de ces violences, et notamment de l'incendie par propagation d'une partie de la façade de l'église Saint-Pierre-Chanel.

«J'assure la communauté chrétienne et tous les habitants du quartier de mon amitié et de mon soutien», a-t-il écrit sur Twitter.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала