«Des milliers de radicaux» se dirigent vers le Haut-Karabakh, selon le renseignement russe

© Sputnik . Ilia Pitalev / Aller dans la banque de photosStepanakert, capitale de la république autoproclamée du Haut-Karabakh
Stepanakert, capitale de la république autoproclamée du Haut-Karabakh - Sputnik France
La situation dans le Haut-Karabakh s’aggrave malgré les appels à mettre fin au conflit. Le dirigeant du service de renseignement extérieur russe a déclaré ce 6 octobre que des milliers de mercenaires issus d’organisations terroristes internationales se dirigeaient vers la zone.

Ilham Aiiyev  - Sputnik France
Le Président azerbaïdjanais exige que Macron s'excuse pour ses propos sur les mercenaires au Karabakh
Des combattants d'organisations terroristes se dirigent vers le Haut-Karabakh, a déclaré ce 6 octobre le directeur du service de renseignement extérieur russe (SVR), Sergueï Narychkine, dont les propos ont été publiés dans un communiqué.

«Selon les informations dont le SVR dispose, des mercenaires d’organisations terroristes internationales impliquées dans les hostilités au Moyen-Orient, notamment le Front al-Nosra*, la Division al-Hamza, Sultan Murad ainsi que des groupes kurdes extrémistes se précipitent dans la zone de conflit», a indiqué Sergueï Narychkine. Il a précisé qu’il s’agissait de centaines, voire de milliers de radicaux qui «espéraient gagner de l’argent avec la nouvelle guerre du Karabakh».

Combattants étrangers

Vladimir Poutine et le Premier ministre arménien Nikol Pachinian ont exprimé le 2 octobre au téléphone leur «sérieuse préoccupation» sur la présence supposée de «groupes armés illégaux du Moyen-Orient» dans le conflit du Karabakh. Emmanuel Macron a de son côté affirmé, jeudi 1er octobre, disposer d'informations «de manière certaine» concernant le déploiement de «combattants syriens de groupes djihadistes» dans la zone. Des propos démentis par le Président azerbaïdjanais, qui a exhorté le chef d’État français à avancer des preuves.

Des tensions en hausse

Depuis le 27 septembre, la région du Haut-Karabakh est devenue le théâtre de nouveaux affrontements entre les forces arméniennes et azerbaïdjanaises. Les deux parties se renvoient la responsabilité de cette flambée de violences, alors que le conflit pour cette région court depuis plus de 30 ans entre Bakou et Erevan.

La loi martiale a été décrétée en Arménie et dans certaines régions d'Azerbaïdjan. Plusieurs pays dont la France et la Russie ont appelé à un cessez-le-feu et à reprendre les discussions en vue de régler le conflit.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала