Affaire Mouzin: Michel Fourniret et son ex-femme ont échangé plusieurs SMS la nuit de la disparition

La justice se penche sur plusieurs dizaines de SMS envoyés par Michel Fourniret à celle qui était encore son épouse, la nuit de la disparition d’Estelle Mouzin en janvier 2003, rapporte Europe 1. L’Ogre des Ardennes aurait pu tenir son ex-femme au courant de ses agissements en temps réel.

Michel Fourniret et son épouse de l’époque, Monique Olivier, ont échangé des dizaines de SMS la soirée et la nuit où Estelle Mouzin a été tuée, rapporte Europe 1.

Le tueur en série, qui a avoué les faits en mars, a communiqué avec son ex-femme à partir de 18 heures ce jour-là, peu après que la jeune Estelle Mouzin a été vue pour la dernière fois par un témoin. Ces échanges de messages ont duré jusqu’à 4 heures du matin, moment où Michel Fourniret est rentré à son domicile.

La justice n’a pas encore eu accès au contenu de ces messages mais leur existence fait planer un nouveau soupçon autour de Monique Olivier, déjà mise en examen pour «complicité» en août.

Traces partielles d’ADN

L’affaire Estelle Mouzin avait pris un nouveau tournant en mars, avec les aveux de Michel Fourniret, longtemps soupçonné dans la disparition de la fillette de neuf ans. Les enquêteurs tentent désormais de localiser le corps de la victime. Des traces partielles d’ADN avaient été découvertes sur un matelas, au domicile ardennais de Michel Fourniret cet été-là.

Le temps presse néanmoins, du fait l’état neurologique du tueur en série, 78 ans, qui dit souffrir de problèmes de mémoire. Déjà condamné à la réclusion à perpétuité pour dix meurtres, sur des femmes et des jeunes filles, l’Ogre des Ardennes est soupçonné dans plusieurs autres affaires.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала