L'opposante biélorusse Tikhanovskaïa pose un ultimatum à Loukachenko

© Sputnik / Aller dans la banque de photosSvetlana Tikhanovskaïa
Svetlana Tikhanovskaïa - Sputnik Afrique
La démission d’Alexandre Loukachenko, la fin des violences dans la rue et la liberté pour tous les prisonniers politiques. Voilà les trois conditions que l'opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa a adressées au Président actuel, lui donnant 13 jours.

La chef de l'opposition biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa a posé un ultimatum au Président Loukachenko, exigeant que les autorités remplissent les demandes de l'opposition d'ici le 25 octobre.

«Deux mois de crise politique, de violences et d'anarchie se sont écoulés et nous en avons assez. [...] Le régime a 13 jours pour remplir trois conditions obligatoires: Loukachenko doit annoncer sa démission. Les violences dans la rue doivent cesser complètement. Tous les prisonniers politiques doivent être libérés [...] Nous avons 13 jours pour nous préparer. Pendant ce temps, les Biélorusses poursuivront leurs protestations pacifiques», écrit Mme Tikhanovskaya sur sa chaîne Telegram.

Sinon la république sera menacée de manifestations de masse, de grèves nationales dans les entreprises, de barrages routiers et d'un effondrement des ventes dans les magasins publics, prévient-elle.

Manifestations en Biélorussie

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron au fort de Bregançon (19 août 2019) - Sputnik Afrique
Poutine juge «inacceptables» les tentatives de Macron d'interférer en Biélorussie
Des manifestations ont éclaté en Biélorussie après la présidentielle du 9 août remportée par Alexandre Loukachenko. Selon la Commission électorale centrale, le Président en exercice a recueilli 80,1% des voix. Toutefois, l’opposition estime que la victoire revient à sa principale rivale, Svetlana Tikhanovskaïa, qui en comptabilise officiellement 10,8%.

Deux mois plus tard, les manifestations se poursuivent dans l’ensemble de la Biélorussie, surtout le week-end. Dans l même temps, les partisans d’Alexandre Loukachenko organisent des actions de soutien.

Un Conseil de coordination pour la transition du pouvoir a été créé dans le pays à l'initiative de Svetlana Tikhanovskaïa. Ses représentants demandent la tenue de négociations et de nouvelles élections.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала