Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’imam Chalghoumi demande pardon à la famille de l’enseignant décapité «au nom» de l’islam

© AFP 2021 ANNE-CHRISTINE POUJOULATL’imam Chalghoumi
L’imam Chalghoumi - Sputnik France
S'abonner
Tout en dénonçant une «forte» montée de la «manipulation islamiste», le président de la Conférence des imams de France a demandé pardon à la famille de l’enseignant Samuel Paty, ce dernier ayant été décapité «au nom» de l’islam.

En prenant part le 19 octobre au rassemblement devant le collège du Bois d'Aulne de Conflans-Sainte-Honorine où l’enseignant Samuel Paty a été décapité vendredi dernier, l’imam de Drancy Hassen Chalghoumi s’est adressé à la famille de la victime:

«On vous demande pardon parce qu’il a été décapité au nom de notre religion. Je demande pardon à sa famille», a déclaré le président de la Conférence des imams de France, pris par l’émotion.

Accompagné d’une dizaine d’autres imams, Hassen Chalghoumi s’est également rendu à Conflans-Sainte-Honorine pour prier en hommage à l’enseignant tué.

«Poison de l’islam»

Dénonçant que «la manipulation islamiste est forte», l’imam a tendu «la main aux juifs, aux chrétiens et aux laïcs»:

«On peut avoir des désaccords mais pas la haine. Il faut soutenir Charlie et la presse libre et indépendante.»

Hassen Chalghoumi a insisté sur le fait que les parents doivent s’engager à promouvoir «l’amour au lieu de la haine» auprès de leurs enfants. Selon l’imam, les parents réfractaires doivent être sanctionnés.

Il a par ailleurs salué le souhait du ministre de l’Intérieur Gérard Darmanin de dissoudre le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) lequel est «manifestement impliqué» dans l’assassinat du professeur d’histoire-géographie.

Et de poursuivre que cet attentat, «ce n'est pas l'islam», mais «l'islamisme, le poison de l'islam». Il a appelé à ne pas céder à la peur.

Enseignant décapité pour des caricatures

Le 16 octobre, Samuel Paty, professeur de 47 ans, a été retrouvé vers 17h, décapité, non loin de son collège du Bois d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Il a été tué pour avoir montré des caricatures de Mahomet lors de ses cours sur la laïcité et la liberté d’expression.

Le terroriste, d’origine tchétchène, a été neutralisé par les forces de l’ordre par plusieurs coups de feu et a succombé à ses blessures.

Dans le cadre de l’enquête, 15 personnes - dont quatre collégiens - sont actuellement en garde à vue.

Le 18 octobre, des rassemblements en hommage à l’enseignant se sont produits dans plusieurs villes de France.

Ce 20 octobre, une marche blanche pour Samuel Paty est prévue à Conflans-Sainte-Honorine, selon le maire de la commune.

Un hommage national se déroulera le 21 octobre pour honorer la mémoire du professeur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала