Darmanin porte plainte contre un blog de Mediapart qui dénonçait la «barbarie» de la police

© SputnikDes enseignants déposent des fleurs devant le collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine en hommage à Samuel Paty, décapité le 16 octobre
Des enseignants déposent des fleurs devant le collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine en hommage à Samuel Paty, décapité le 16 octobre  - Sputnik Afrique
Une plainte a été déposée par Gérald Darmanin contre un blog du site Mediapart après la publication d’un article dénonçant «l’exécution sommaire» de l’assassin de Samuel Paty, professeur décapité près de Conflans-Sainte-Honorine.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé mercredi le dépôt d’une plainte contre un blog du site Mediapart pour diffamation envers la police nationale à la suite de la publication d’un article dénonçant «l’exécution sommaire» de l’assassin de Samuel Paty vendredi près de Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines.

L’auteur du meurtre, un réfugié russe d’origine tchétchène âgé de 18 ans, a été abattu de neuf balles par les policiers qui l’ont vu courir armé dans leur direction, selon le procureur antiterroriste Jean-François Ricard.

«Je défendrai toujours l’honneur de la Police nationale. Je dépose plainte contre le blog de Mediapart pour diffamation publique», a déclaré Gérald Darmanin sur son compte Twitter.

«Atteinte à l’honneur de la police nationale»

Dans l’article mis en cause par le ministre, publié lundi sur le plateforme blogs.mediapart.fr sous le pseudonyme de «horslesmurs», on peut lire notamment que «dès qu’il s’agit de terrorisme, c’est-à-dire d’un crime commis par une personne musulmane envers une personne non musulmane, la police semble avoir le droit voire le devoir de tuer».

«On ne peut pas s’indigner de la barbarie terroriste et souscrire dans le même temps à la barbarie policière sans être en contradiction avec soi-même ou tourner le dos, sciemment, à la République française», ajoute le poste de ce blog, suivi par onze abonnés.

Dans sa plainte déposée auprès du procureur de la République de Paris, Gérald Darmanin juge que «de tels propos sont de nature à porter atteinte à l’honneur et à la considération de la police nationale».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала