Le CFCM dénonce la campagne de boycott en appelant les musulmans de France à «défendre l'intérêt» du pays

© AFP 2022 CHARLY TRIBALLEAUMuslims pray during the Muslim festivities of Eid al-Adha at the mosque in Cherbourg-Octeville, northwestern France on September 24, 2015.
Muslims pray during the Muslim festivities of Eid al-Adha at the mosque in Cherbourg-Octeville, northwestern France on September 24, 2015. - Sputnik France
Alors que certains pays musulmans appellent au boycott des produits français, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) a dénoncé leur décision en invitant les musulmans de France à «défendre l'intérêt» du pays.

Depuis l’intervention d’Emmanuel Macron, le 22 octobre, pour rendre hommage au professeur Samuel Paty, décapité par un islamiste pour avoir montré à ses élèves des dessins de Mahomet lors d'un cours sur la liberté d’expression, l’émoi suscité par les propos du Président au sujet des caricatures du prophète ne faiblit pas.

Ainsi, plusieurs pays du Moyen Orient, dont la Turquie, le Koweït, le Qatar, ont appelé ce week-end à boycotter les produits français, une décision dénoncée par le ministère français des Affaires étrangères.

La réaction du Conseil français du culte musulman ne s’est pas fait attendre. Son président, Mohammed Moussaoui, a appelé lundi 26 octobre les musulmans de France à «défendre l'intérêt» du pays face aux appels au boycott, qu'il juge «contre-productifs» et créant de la «division», selon BFM TV.

«La France est un grand pays, les citoyens musulmans ne sont pas persécutés, ils construisent librement leurs mosquées et pratiquent librement leur culte», a t-il constaté auprès de l'AFP.

Les tensions entre la Turquie et la France

La promesse d’Emmanuel Macron de ne pas «renoncer aux caricatures» de Mahomet lors de la cérémonie célébrant la mémoire du professeur décapité à Conflans, a accentué les tensions entre Ankara et Paris.

Le Président turc a critiqué, samedi et dimanche, avec virulence, l'attitude de son homologue français envers les musulmans.

«Tout ce qu'on peut dire d'un chef d'État qui traite des millions de membres de communautés religieuses différentes de cette manière, c'est: allez d'abord faire des examens de santé mentale», a notamment lancé le dirigeant turc, dans un discours télévisé.

Recep Tayyip Erdogan a également appelé ses compatriotes à cesser d'acheter des produits français.

Emmanuel Macron - Sputnik France
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan

Ce lundi 26 octobre, Erdogan s’est adressé aux responsables européens en leur demandant de mettre fin à ce qu'il a décrit comme une «campagne de haine» envers les musulmans «dirigée» par Emmanuel Macron.

Le Quai d'Orsay, pour sa part, a dénoncé «une propagande haineuse et calomnieuse contre la France» dans les déclarations du chef d’État turc. L'ambassadeur de France à Ankara a été rappelé pour consultation.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала