Des députés turcs critiquent Emmanuel Macron dont la rhétorique «attise des conflits entre les peuples»

Alors que les relations franco-turques se tendent après les propos tenus par Emmanuel Macron concernant l’islam, des députés turcs ont publié le 27 octobre un communiqué denonçant «toute personne» utilisant une rhétorique attisant «des différends destructeurs» entre les communautés religieuses, relate la chaîne turque TRT Haber.

Les députés de quatre partis représentés au parlement turc ont presenté le 27 octobre un communiqué conjoint condamnant la rhétorique d’Emmanuel Macron envers l’islam, relate la chaîne de télévision publique turque TRT Haber. Faisant allusion au dirigeant français, le texte écrit par le parti turc au pouvoir, le Parti de la justice et du développement, conjointement avec le Parti républicain du peuple, celui d'action nationaliste et Le Bon Parti, évoque et condamne un discours qui peut conduire à des «différends destructeurs» entre les peuples.

«Tous ceux qui, pour diverses raisons, se servent d’une rhétorique susceptible de conduire à des différends destructeurs entre les peuples et les communautés religieuses, y compris afin de poursuivre leurs objectifs politiques, renforcer leur pouvoir et attirer des partisans pour attiser des conflits, commet un crime qui affecte profondément non seulement des masses populaires que ces individus sont censés représenter, mais toute l’humanité», indique le texte du communiqué, repris par le média.

Tensions entre la France et la Turquie

En raison de l’attitude d’Emmanuel Macron envers les musulmans, le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, a remis en question, le 24 octobre, «la santé mentale» du dirigeant français. Des propos dénoncés par l’Élysée, qui a immédiatement rappelé l'ambassadeur de France à Ankara.

Malgré la réaction de Paris, le dirigeant turc a réitéré ses déclarations à l’égard de la France le 26 octobre, appelant ses concitoyens à boycotter les produits venant de l’Hexagone et accusant Emmanuel Macron d’avoir «commencé à encourager les attaques contre les musulmans».

Il est à noter que précédemment, le chef d’État turc avait déjà dénoncé l'idée de «structurer l'islam» en France.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала