Au lendemain de l’attentat, Éric Ciotti prône «un Guantanamo à la française»

© Sputnik . Nikolas Profoto / Aller dans la banque de photosSituation à Nice
Situation à Nice  - Sputnik Afrique
Après que Nice a été frappée par un nouvel attentat terroriste qui a fait trois morts, Éric Ciotti a estimé à l’antenne de CNews qu’«un Guantanamo à la française» était nécessaire pour les fichés les plus dangereux qu’on les laisse «en toute liberté nous menacer dans notre pays».

Les isoler et les mettre hors d’état de nuire. Éric Ciotti prône une sorte de «Guantanamo à la française» pour les personnes fichées les plus dangereuses.

«Il faut une rétention administrative pour ceux qui sont fichés. Il y en a eu jusqu’à 20.000 dans notre pays», a-t-il martelé.

​Et d’ajouter qu’il était nécessaire que le principe de précaution profite à la société.

Nice de nouveau frappée

Moins de cinq ans après l’attentat meurtrier du 14 juillet, Nice a été de nouveau prise pour cible par un terroriste. Jeudi matin, un homme est entré dans la basilique Notre-Dame de l'Assomption, tuant trois personnes. Deux d’entre elles ont été égorgées, comme l’a précisé le procureur antiterroriste. Chez l’une des victimes, l’égorgement était très profond, de «l’ordre d’une décapitation».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала