Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Les kalach sont là»: il profère des menaces de mort et parle d’attentat, le RAID l’interpelle

© Sputnik . Vitaliy Belooussov / Aller dans la banque de photosUn fusil Kalachnikov
Un fusil Kalachnikov - Sputnik France
S'abonner
Un homme qui se disait armé d'une Kalachnikov et qui, selon ses voisins, proférait des menaces de mort a été interpellé et placé en garde à vue dans le Rhône. Des ouvrages de tendance salafiste ont été découverts à son domicile.

Le RAID de Lyon est intervenu le lundi 2 novembre à Rillieux-la-Pape, en région Auvergne-Rhône-Alpes après qu’un habitant a proféré des menaces de mort à ses voisins. Selon Le Progrès, des témoins l’ont entendu parler d’une «kalach» et de munitions, mais aussi de son intention de les utiliser pour commettre des attentats et s’en prendre à son voisinage.

Un homme a annoncé au téléphone: «Les kalach sont là», a indiqué pour sa part Actu17, précisant que des témoins avaient alerté la police. En outre, quelques jours plus tôt, l’homme avait affirmé vouloir porter la parole de «Dieu» et celle du «prophète».

École, image d'illustration  - Sputnik France
Un homme interpellé dans l'Essonne après avoir menacé de «venger le prophète» près d'une école
Le suspect a été interpellé à son domicile par les policiers avec l’assistance de l’antenne du RAID de Lyon. Une perquisition menée chez lui n’a permis de découvrir aucune arme ni munitions, mais la police a saisi des ouvrages de tendance salafiste, a ajouté Le Progrès.

Le suspect a été placé en garde à vue. Il est bien connu des services de police, a encore indiqué Actu17, citant une source proche de l’enquête.

Les investigations se poursuivent.

«Urgence attentat»

La France vient d’élever son plan Vigipirate au niveau maximal «urgence attentat» à l’issue d’une série d'attaques islamistes. Après la décapitation du professeur Samuel Paty, début octobre, un Tunisien a assassiné au couteau trois personnes à la basilique Notre-Dame de Nice.

Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé dans ce contexte que la sécurité intérieure et extérieure avait été renforcée alors que «l'islamisme politique et radical» avait «déclaré la guerre à la France».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала