Le Président azerbaïdjanais affirme être parvenu à un équilibre des rôles Russie-Turquie au Haut-Karabakh

© Sputnik . Ilya Pitalev / Aller dans la banque de photosLe couloir Kelbajar, une route reliant Stepanakert, la République autoproclamée du Haut-Karabakh, à Erevan, en Arménie.
Le couloir Kelbajar, une route reliant Stepanakert, la République autoproclamée du Haut-Karabakh, à Erevan, en Arménie. - Sputnik France
Bakou a toujours aspiré à ce que Moscou et Ankara aient des rôles proportionnés dans le conflit du Haut-Karabakh, a annoncé le chef d’État azerbaïdjanais, Ilham Aliev, se félicitant d’y avoir enfin réussi.

Le Président azerbaïdjanais a déclaré que Bakou avait toujours voulu le même rôle pour la Russie et la Turquie dans le conflit du Haut-Karabakh et y était parvenu. Ilham Aliev compte discuter prochainement avec les deux pays de la mise en place du centre de contrôle du cessez-le-feu.

Lors d'une conversation avec son homologue turc, M.Aliev a affirmé avoir «discuté des activités conjointes turco-russes au centre pour surveiller le régime de cessez-le-feu»:

«Je pense que c'est une étape cruciale. Il s'agit d'un nouveau format de coopération. Nous avons toujours voulu que la Turquie et la Russie aient le même rôle dans le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh et nous y sommes parvenus aujourd’hui».

Fin des hostilités

Les dirigeants arménien et azerbaïdjanais ont signé, sous l'égide de la Russie, un accord de paix dans la république autoproclamée du Haut-Karabakh, peuplée en majorité d'Arméniens, à partir du 10 novembre.

Quelques heures après l'entrée en vigueur de l'accord, la Défense arménienne a annoncé l'arrêt complet des hostilités au Haut-Karabakh.

Le Président Aliev a précisé que le retrait des troupes arméniennes devrait se dérouler d'ici fin novembre, selon le plan établi.

Réaction de la Turquie

La cessation des hostilités a été qualifiée de «grand pas vers un règlement durable» par le Président turc. La Turquie veillera au respect de la trêve au côté de la Russie «par le biais d’un centre conjoint», a précisé Recep Tayyip Erdogan.

L'Onu salue les arrangements de l'Azerbaïdjan, de l'Arménie et de la Russie et agira pour contribuer à ce qu'ils ont mené à terme, a annoncé le porte-parole du secrétaire général de l’instance, Stéphane Dujarric.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала