Printemps annonce la fermeture de sept magasins du groupe, 450 emplois menacés

Face aux difficultés financières dues à la crise de Covid-19, le groupe Printemps envisage de fermer sept magasins et de supprimer 428 emplois en France d’ici juillet 2021.

Le groupe Printemps a annoncé ce mardi 10 novembre prévoir la fermeture de quatre magasins Printemps, situés à Paris (Place d'Italie), Le Havre, Strasbourg et Metz, et de trois magasins Citadium, deux à Paris (Champs-Elysées et Nation) et un à Toulon.

«On a eu un CSE ce matin, 450 emplois sont concernés par un Plan de sauvetage de l'emploi, dont 330 dans les magasins Printemps et 120 chez Citadium», a indiqué à l'AFP Jean-Jacques Liebert, délégué syndical central CGT, un chiffre confirmé par la CFDT.

«S'adapter aux exigences de marché»

De son côté, le groupe a précisé à l'AFP que l'«information-consultation» des salariés n'était «pas lancée» et qu'elle devait durer quatre mois. «Les fermetures de magasins pourraient s'étaler jusqu'en janvier 2022», et «428 postes pourraient être concernés» sur un total de 3.000, selon cette même source.

Le groupe Printemps, fondé en 1865 et qui détient 19 grands magasins en France à son nom, ainsi que huit Citadium, spécialisés dans le sport, a expliqué évoluer «sur un marché structurellement difficile» depuis «plusieurs années».

«Pour arrêter les pertes, s'adapter aux exigences de marché et assurer sa pérennité sur le long terme», le groupe se dit «dans l'obligation de transformer son modèle», et prévoit d'investir 40 millions d'euros par an «sur les deux à trois prochaines années» pour notamment accélérer sur la vente en ligne.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала