La Russie et la Turquie vont contrôler ensemble le cessez-le-feu au Haut-Karabakh

© Sputnik . Sergueï Guneïev / Aller dans la banque de photosVladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan réunis à Moscou le 5 mars 2020
Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan réunis à Moscou le 5 mars 2020 - Sputnik France
Suite à la conversation téléphonique entre Vladimir Poutine et son homologue turc le 10 novembre, Moscou et Ankara ont signé aujourd’hui un mémorandum sur la création d'un centre commun pour l'observation du cessez-le-feu dans le Haut-Karabakh. Il ne s’agit pas de la présence de soldats turcs dans la région contestée.

La Turquie et la Russie se sont accordées pour contrôler ensemble l'application du cessez-le-feu au Haut-Karabakh depuis un centre conjoint d'observation, a déclaré Recep Tayyip Erdogan le 11 novembre, lors d'une session du Parti de la justice et du développement.

«Nous allons participer avec la Russie à une mission conjointe de maintien de la paix au Haut-Karabakh. Ce matin, un mémorandum d'accord prévoyant la création d’un centre commun russo-turc de contrôle et de surveillance a été signé», a annoncé le Président turc.

D’après le communiqué de la présidence turque, le centre conjoint sera établi «dans un lieu choisi par l'Azerbaïdjan».

Le ministère russe de la Défense a plus tard confirmé cette information.

Le centre russo-turc recueillera, compilera et vérifiera les informations sur le respect du régime de cessez-le-feu. Il sera chargé de traiter toutes les plaintes, questions ou préoccupations liées aux violations des ententes, a précisé le ministère russe.

La présence de soldats turcs démentie

Les autorités russes ont souligné qu'il s'agissait d'un centre de surveillance et non pas de la participation militaire turque à la mission de maintien de la paix dans la région contestée.

«Le déploiement de soldats turcs au Haut-Karabakh n’a pas été convenu», a précisé le 10 novembre le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Fin des hostilités au Haut-Karabakh

Le 9 novembre, Erevan et Bakou, sous l'égide de la Russie, ont signé un accord de paix pour le Haut-Karabakh, région disputée entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Par son entrée en vigueur le 10 novembre, l’entente a permis de mettre fin à six semaines de combats acharnés.

Le 10 novembre, l’armée russe a commencé à déployer des soldats du maintien de la paix dans le Haut-Karabakh. Au total, le contingent russe compte 1.960 hommes, 90 blindés et 380 véhicules.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала