Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les djihadistes présents en Autriche seront enfermés à vie ou placés sous surveillance électronique, selon Kurz

© AP Photo / Ronald ZakVienne, le 2 novembre 2020
Vienne, le 2 novembre 2020 - Sputnik France
S'abonner
Afin de protéger la population, le chancelier autrichien Sebastian Kurz a promis d’emprisonner à vie les djihadistes qui constituent une menace et de placer sous surveillance électronique ceux qui viennent d’être libérés. Une infraction pénale d’«islam politique» sera également créée.

En réaction à l’attaque terroriste de Vienne du 2 novembre, le chancelier autrichien Sebastian Kurz a annoncé des mesures visant les djihadistes présents dans le pays.

En premier lieu, les djihadistes qui représentent une menace seront placés en détention préventive ou sous surveillance électronique:

«Si un criminel mentalement instable peut être enfermé à vie parce qu'il constitue une menace, alors un terroriste qui constitue une menace peut être enfermé à vie», a déclaré le chancelier Kurz lors d’une conférence de presse sur l’ensemble des mesures antiterroristes prévues.

Selon lui, cette démarche vise à la protection des citoyens:

«Tant qu’elles ne sont pas déradicalisées et même si elles ont purgé leur peine, nous créerons la possibilité d’enfermer ces personnes pour protéger la population».

Les djihadistes qui viennent d’être libérés seront surveillés de manière électronique. Bien que ce soit «une forte ingérence», cette mesure est «une étape nécessaire» dans la lutte antiterroriste, d’après le chancelier autrichien.

Délit d’«islam politique»

Au niveau de la législation, une infraction pénale à part entière va être instaurée:

«Dans la lutte contre l’islam politique, nous créerons une infraction pénale appelée "islam politique" afin de pouvoir agir contre ceux qui ne sont pas eux-mêmes des terroristes, mais qui en créent le terreau», a ajouté M.Kurz.

Auparavant, le gouvernement autrichien avait annoncé la fermeture des «mosquées radicales» dans le pays suite à l’attentat djihadiste survenu dans la nuit du 2 au 3 novembre dans six endroits distincts à Vienne, ayant fait quatre morts et une quinzaine de blessés. Abattu par la police, l’assaillant était un sympathisant de Daech*.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала