Une sudation excessive peut être révélatrice d’une maladie incurable

L’association de la maladie de Parkinson à des troubles de la mobilité pourrait faire passer inaperçus des symptômes avant-coureurs tels qu’une sudation excessive dans la partie supérieure du corps, écrit Express.

Une sudation excessive et sans cause évidente peut être l'un des symptômes précoces de l'apparition d'une maladie dégénérative du système nerveux central, écrit l'édition Express, qui se réfère à l’Association américaine de la maladie de Parkinson (APDA).

L’édition fait remarquer que les symptômes se développent d’habitude progressivement et peuvent paraître au début insignifiants. Une transpiration excessive chez les personnes atteintes de cette maladie concernent principalement le haut du corps.

Et comme cette affection engendre principalement des dysfonctionnements moteurs, les autres symptômes qui y sont liés sont souvent négligés, est-il rappelé.

Or, chez certains malades, la transpiration est au contraire réduite.

Le corps échoue à réguler sa température

Ces troubles sont liés au fait que le corps ne parvient pas à réguler correctement sa température. En effet, la maladie de Parkinson provoque des modifications pathologiques dans les parties du cerveau responsables de cette fonction et dans les nerfs liés au fonctionnement des glandes sudoripares.

En outre, il n’est pas rare que les patients aient une transpiration corporelle réduite mais une faciale accrue.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала