«Toutes les hostilités ont été stoppées»: le commandant des soldats de la paix russes sur la situation au Karabakh

© Sputnik . Aram Nersesyan / Aller dans la banque de photosDes soldats de la paix russes dans la zone du Haut-Karabakh
Des soldats de la paix russes dans la zone du Haut-Karabakh - Sputnik France
Alors que la Défense russe a presque achevé le déploiement de son contingent de maintien de la paix dans la zone du Haut-Karabakh, son commandant a rapporté ce samedi 14 novembre que la situation se stabilisait progressivement et que toutes les actions militaires avaient été arrêtées conformément à l’accord entre Moscou, Erevan et Bakou.

L’accord de paix entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan mis en place sous l’égide de Moscou dans le Haut-Karabakh «est respecté dans son intégralité», a confirmé ce samedi 14 novembre Roustam Mouradov, commandant du contingent russe de maintien de la paix.

«L'essentiel est que toutes les hostilités aient été stoppées dans la zone de contact, on n'entend pas de coups de feu aujourd'hui, la situation se stabilise petit à petit», a-t-il déclaré.

Il a précisé que la 15e brigade motorisée de maintien de la paix était en train d’achever le déploiement de ses postes d’observation le long de la ligne de contact.

De son côté, le porte-parole du ministère, Igor Konachenkov, a indiqué qu’à partir de ce samedi 14 novembre des unités de la police militaire russe commenceraient à patrouiller les zones de responsabilité nord et sud.
Au total, la mission mobilise près de 2.000 soldats de la paix, 90 blindés et 380 véhicules. Huit hélicoptères Mi-8 et Mi-24 ont également été déployés.

Le cessez-le-feu

Les dirigeants de la Russie, de l'Azerbaïdjan et de l'Arménie - Vladimir Poutine, Ilham Aliev et Nikol Pachinian - ont signé le 10 novembre une déclaration commune sur une cessation complète des hostilités dans le Haut-Karabakh. Selon le document, plusieurs secteurs passent sous le contrôle de l'Azerbaïdjan et les parties procèdent à un échange de prisonniers, tandis que des soldats de la paix russes sont déployés le long de la ligne de contact et du corridor de Latchine qui relie le Haut-Karabakh à l'Arménie.

Si Nikol Pachinian a déclaré par la suite que cet accord avait été une décision extrêmement difficile pour lui, Ilham Aliev l’a qualifié de très avantageux pour Bakou.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала