Un oncologue explique comment distinguer les faux symptômes d’un cancer des vrais 

© Photo Pixabay / PDPicsInscription "cancer" dans un journal
Inscription cancer dans un journal - Sputnik France
Une forte hausse d’un marqueur du cancer n’indique pas forcément une tumeur, selon un spécialiste cité par la chaîne 5 de la télévision russe. Il a noté qu’il ne fallait pas avoir peur du diagnostic préliminaire en ajoutant que pour clarifier la situation il était préférable de contacter plusieurs oncologues. 

Pour ne pas confondre les faux symptômes d’un cancer avec les vrais il est recommandé de consulter plusieurs spécialistes, a déclaré le chirurgien oncologue Mikhaïl Miasniankine, invité sur la chaîne 5 de la télévision russe.

Selon lui, les patients reçoivent parfois un diagnostic préliminaire qui peut ne pas être confirmé par la suite à cause d’une forte hausse de l'indicateur du marqueur du cancer. C’est pourquoi il faut contacter plusieurs spécialistes pour éviter cette erreur.

L’importance de plusieurs avis 

«Parfois, un médecin écrit "suspicion de tumeur". Naturellement, le patient commence à s'inquiéter d'un tel diagnostic. Les règles adéquates en ce moment disent qu'il est possible et même nécessaire d'obtenir un deuxième avis. Celui-ci peut parler d'un processus bénin complètement différent», a expliqué M. Miasniankine.

En outre, il a noté l’importance de consulter si nécessaire et de ne pas chercher des informations sur Internet pour s’autodiagnostiquer. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала