L'Europe passera tout l’hiver avec le coronavirus, pronostique un virologue italien

© AP Photo / Gregorio BorgiaRome pendant la pandémie de Covid-19
Rome pendant la pandémie de Covid-19 - Sputnik France
La circulation du coronavirus en Europe se poursuivra pendant toute la période hivernale et même le vaccin ne sera pas une solution définitive, selon le virologue italien Giovanni Maga.

Dans une interview accordée au quotidien russe Izvestia, Giovanni Maga, directeur de l'Institut de génétique moléculaire de Pavie et chef de service virologie, affirme que l'Europe passera cet hiver avec le coronavirus et qu'il est difficile de prévoir les délais dans lesquels la pandémie se retrouvera en situation de plateau.

«Pour l’instant, il est trop compliqué de parler avec certitude de l'entrée dans cette étape [le plateau, ndlr]. Cela dépend du pays: de sa situation épidémiologique, de la rigueur des mesures pour contenir le virus et de la discipline de sa population. À mon avis, la circulation du virus en Europe se poursuivra sans doute durant toute la saison hivernale», estime le virologue.

Le vaccin n'est pas une réponse définitive

Des gens portant des masques à Paris - Sputnik France
La date de la levée des restrictions dues à la pandémie pronostiquée par des analystes
Selon lui, le traitement est aussi nécessaire que le vaccin: en effet, le vaccin permettra de protéger la population vulnérable tandis que la thérapie servira à guérir les autres.

«Le rôle du vaccin dans la lutte contre le virus est incontestable, mais ce n'est pas une réponse définitive. Il faudra des années pour vacciner suffisamment de personnes et créer une immunité collective. En plus nous savons que tous ne donneront pas leur accord à la vaccination, une catégorie de personnes ne pourra pas être vaccinée pour des raisons de santé. Donc il y aura toujours quelqu'un qui sera infecté», explique le spécialiste.

Modèle suédois: la voie vers la catastrophe

Répondant aux adversaires du confinement, il a cité en exemple le modèle suédois qui a conduit à un taux de mortalité parmi les plus élevés en Europe.

«Le modèle suédois est erroné», estime le virologue, ajoutant que «si un pays plus peuplé avait utilisé la même approche, cela aurait conduit à la catastrophe».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала