Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un homme fait usage d’un lance-flammes sur le toit d’un bus à New York, une enquête ouverte – vidéo

S'abonner
Une enquête a été ouverte par la police new-yorkaise concernant une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montrant un homme utiliser un lance-flammes depuis le toit d’un bus avec des gens à l’intérieur, rapporte NBC New York. Il s’agissait en fait du tournage non autorisé d’un clip vidéo.

La vidéo a attiré l’attention des internautes, mais aussi de la police de New York. Le 8 novembre dernier, un individu torse-nu a été aperçu en train de sauter sur le toit d’un bus dans une rue de Brooklyn, pour ensuite faire usage d’un lance-flammes. Une vingtaine de personnes se trouvaient à bord du véhicule à ce moment-là, mais aucun blessé n’est à déplorer, relate NBC New York.

«Nous n'avons même pas besoin de dire à quel point c'était absurde, dangereux et tout simplement stupide. Cet individu imprudent avec du feu sur le toit d'un bus occupé a mis en danger de mort les New-Yorkais, y compris l'opérateur du bus», a déclaré à la chaîne locale le directeur de la communication du service de transport en commun MTA, auquel appartient le bus.

Une voiture de police - Sputnik France
Le tournage d’un clip de rap dégénère en Seine-et-Marne, des policiers attaqués

Une enquête a été ouverte par la police, bien qu’il n’y ait pas de loi dans l’État de New York qui interdise l’utilisation d’un lance-flammes, précise NBC. Cependant, un projet de loi visant à criminaliser sa possession sera prochainement discuté au sénat de l’État.

Tournage d’un clip de rap

Dans le cadre de l’enquête, la police a découvert qu’il s’agissait du tournage d’une scène pour le clip d’un rappeur local, Dupree G.O.D. L’artiste a d’ailleurs communiqué à ce sujet sur les réseaux sociaux, précisant que son clip allait bientôt être mis en ligne. Les autorités de la ville ont confirmé qu’aucun permis n’avait été délivré concernant ce tournage, de fait illégal.

L’homme d’ailleurs s’est présenté de lui-même au commissariat 79 de Brooklyn ce mercredi 18 novembre, informe le New York Post. «C’était pour l’art», a-t-il justifié, assurant que tout s’est fait «dans un environnement sûr et contrôlé». Il fait désormais face à des poursuites pour mise en danger et possession d’arme à feu, malgré la légalité des lance-flammes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала