Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

Il faudra environ 13 ans pour déminer tous les territoires passés sous le contrôle de l’Azerbaïdjan après la fin des combats dans le Haut-Karabakh, a déclaré ce vendredi 20 novembre à Bakou Gazanfar Akhmedov du ministère azerbaïdjanais de la Défense.

Retrouvez les photos des régions passées sous le contrôle de l’Azerbaïdjan dans ce diaporama réalisé par Sputnik.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosIl faudra cinq à six ans pour neutraliser les obus non explosés et 10 à 13 ans pour les mines, a indiqué Gazanfar Akhmedov, directeur de l’Agence nationale de déminage des territoires de l’Azerbaïdjan (ANAMA).
Sur la photo: journalistes couvrant le travail des agents de l’ANAMA, district de Fizuli, Azerbaïdjan.



Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
1/15
Il faudra cinq à six ans pour neutraliser les obus non explosés et 10 à 13 ans pour les mines, a indiqué Gazanfar Akhmedov, directeur de l’Agence nationale de déminage des territoires de l’Azerbaïdjan (ANAMA).
Sur la photo: journalistes couvrant le travail des agents de l’ANAMA, district de Fizuli, Azerbaïdjan.



© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosNeutralisation d’un obus au phosphore, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
2/15
Neutralisation d’un obus au phosphore, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosSelon Gazanfar Akhmedov, l’ANAMA établit actuellement une feuille de route pour le déblaiement des territoires.
Sur la photo: militaire azerbaïdjanais à un point de contrôle, district de Fizuli, Azerbaïdjan.



Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
3/15
Selon Gazanfar Akhmedov, l’ANAMA établit actuellement une feuille de route pour le déblaiement des territoires.
Sur la photo: militaire azerbaïdjanais à un point de contrôle, district de Fizuli, Azerbaïdjan.



© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosVéhicule brûlé devant les ruines d’un bâtiment, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
4/15
Véhicule brûlé devant les ruines d’un bâtiment, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photos«En reculant, les forces arméniennes ont miné de nombreux sites et même des cimetières. Il faudra déminer un territoire d’environ 14.000 km2», a indiqué Akhmedov.
Sur la photo: militaires azerbaïdjanais, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
5/15
«En reculant, les forces arméniennes ont miné de nombreux sites et même des cimetières. Il faudra déminer un territoire d’environ 14.000 km2», a indiqué Akhmedov.
Sur la photo: militaires azerbaïdjanais, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosÉquipement militaire détruit, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
6/15
Équipement militaire détruit, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosAprès le passage de certaines régions du Haut-Karabakh sous le contrôle de l’Azerbaïdjan, les populations qui n’ont pas souhaité y rester continuent à les quitter.
Sur la photo: militaires azerbaïdjanais à un point de contrôle, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
7/15
Après le passage de certaines régions du Haut-Karabakh sous le contrôle de l’Azerbaïdjan, les populations qui n’ont pas souhaité y rester continuent à les quitter.
Sur la photo: militaires azerbaïdjanais à un point de contrôle, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosEn partant, des personnes mettent le feu à leurs maisons pour ne pas les laisser échoir à l’ennemi.

Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
8/15
En partant, des personnes mettent le feu à leurs maisons pour ne pas les laisser échoir à l’ennemi.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosKhikmet Gadjiev, chef du département de la politique extérieure de l’administration du Président de l’Azerbaïdjan, lors de sa visite au district de Fizuli.

Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
9/15
Khikmet Gadjiev, chef du département de la politique extérieure de l’administration du Président de l’Azerbaïdjan, lors de sa visite au district de Fizuli.

© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosConformément à l’accord conclu le 9 novembre, l’Arménie devra restituer à l’Azerbaïdjan les territoires qu’elle a occupés pendant la guerre de 1992-1994, lorsqu’elle avait pris le contrôle non seulement du Haut-Karabakh mais aussi de sept régions azerbaïdjanaises.
Sur la photo: des agents de l’ANAMA examinent un lance-engins artisanal abandonné par les Arméniens.

Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
10/15
Conformément à l’accord conclu le 9 novembre, l’Arménie devra restituer à l’Azerbaïdjan les territoires qu’elle a occupés pendant la guerre de 1992-1994, lorsqu’elle avait pris le contrôle non seulement du Haut-Karabakh mais aussi de sept régions azerbaïdjanaises.
Sur la photo: des agents de l’ANAMA examinent un lance-engins artisanal abandonné par les Arméniens.

© Sputnik . Aleksey Kudenko / Aller dans la banque de photosÉquipement militaire détruit, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
11/15
Équipement militaire détruit, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

© Sputnik . Aleksey Kudenko / Aller dans la banque de photosAgents de l’ANAMA s’apprêtant à détruire un obus au phosphore, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
12/15
Agents de l’ANAMA s’apprêtant à détruire un obus au phosphore, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

© Sputnik . Aleksey Kudenko / Aller dans la banque de photosBakou verra également passer sous son contrôle une partie des territoires occupés par l’Arménie depuis le 27 septembre.
Sur la photo: véhicule détruit, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
13/15
Bakou verra également passer sous son contrôle une partie des territoires occupés par l’Arménie depuis le 27 septembre.
Sur la photo: véhicule détruit, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

© Sputnik . Aleksey Kudenko / Aller dans la banque de photosDatant des années 1990, le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh s’est amplifié le 27 septembre.
Sur la photo: équipement militaire détruit, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
14/15
Datant des années 1990, le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh s’est amplifié le 27 septembre.
Sur la photo: équipement militaire détruit, district de Fizuli, Azerbaïdjan.

© Sputnik . Aleksey Kudenko / Aller dans la banque de photosLe 9 novembre, Vladimir Poutine, le Président azerbaïdjanais Ilkham Aliev et le Premier ministre arménien Nikol Pachinian ont signé une déclaration commune sur un cessez-le-feu dans le Haut-Karabakh. Selon les accords, les parties azerbaïdjanaise et arménienne s’arrêtent sur leurs positions tandis que des soldats de la paix russes sont déployés dans la région.
Sur la photo: Azerbaïdjanaise devant sa maison détruite qu’elle a quittée en 1994.
Haut-Karabakh: chars brûlés, obus non explosés, maisons détruites

 - Sputnik France
15/15
Le 9 novembre, Vladimir Poutine, le Président azerbaïdjanais Ilkham Aliev et le Premier ministre arménien Nikol Pachinian ont signé une déclaration commune sur un cessez-le-feu dans le Haut-Karabakh. Selon les accords, les parties azerbaïdjanaise et arménienne s’arrêtent sur leurs positions tandis que des soldats de la paix russes sont déployés dans la région.
Sur la photo: Azerbaïdjanaise devant sa maison détruite qu’elle a quittée en 1994.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала