Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un Français sur dix victime d’inceste: il faut sortir de «la culture du viol omniprésente en France»

S'abonner
6,7 millions de Français affirment avoir été victimes d’inceste. Comment lutter efficacement contre les violences sexuelles? La loi française est-elle assez répressive? Homayra Sellier, présidente d’Innocence en danger, répond à Sputnik.

«Face à l’inceste», une enquête Ipsos révèle qu’un Français sur 10 affirme avoir été victime d’inceste, soit 6,7 millions de personnes. Un chiffre qui a triplé en presque dix ans, ils étaient 2 millions en 2009. Comment expliquer cette augmentation? Si la loi a réintroduit le terme dans le Code pénal en 2016, l’inceste n’est cependant pas considéré comme une circonstance aggravante de viol. La loi française protège-t-elle assez les victimes alors que l’inceste reste un sujet tabou dans le pays?

«Il faut une action au niveau des responsables politiques, affirme Homayra Sellier, présidente d’Innocence en danger. Dans un premier temps, on doit créer un crime spécifique à l’inceste, puis faire sauter la prescription car beaucoup de victimes parlent des années après les faits.»

Innocence en danger est une association qui lutte depuis plus de vingt ans pour protéger les enfants de toutes formes de violences, y compris sexuelles.

«Comment briser le tabou? C’est un effort de société. Il faut déjà sortir d’une culture du viol en France, qui est omniprésente depuis toujours», assène Homayra Sellier.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала