Un premier vol humanitaire français pour le Haut-Karabakh est arrivé à Erevan

© Sputnik . Ilia Pitalev / Aller dans la banque de photosLa ville de Berdzor, au Haut-Karabakh (archive photo)
La ville de Berdzor, au Haut-Karabakh (archive photo) - Sputnik France
Un premier avion-cargo chargé d’aide humanitaire, affrété par la France, est arrivé ce dimanche à Erevan, dans le cadre d’un «dispositif d’aide à la population arménienne affectée par le conflit du Haut-Karabakh», a annoncé le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

Conformément à ce qu’avait annoncé samedi Emmanuel Macron, «un premier vol cargo est arrivé à Erevan cet après-midi» avec à son bord «du matériel médical d’urgence, notamment un poste sanitaire mobile permettant la prise en charge de 500 personnes, mais aussi des couvertures et des kits d’hygiène», détaille le Quai d’Orsay.

«La France, amie de l’Arménie et du peuple arménien, est à nos côtés», a écrit sur Twitter le Premier ministre arménien Nikol Pachinian en saluant l’arrivée de ce premier avion-cargo.

Un deuxième avion est programmé pour vendredi, dont la cargaison «agrégera des moyens de l’État, des dons rassemblés par les associations de solidarité avec l’Arménie, notamment la Fondation Aznavour et l’Union générale arménienne de bienfaisance, du fret humanitaire fourni par des organisations humanitaires et par des fondations d’entreprises», selon le ministère français.

L’ancien footballeur international français d’origine arménienne Youri Djorkaeff fera partie de ce deuxième voyage, et non du premier comme initialement annoncé par l’Élysée.

La France va renforcer la coopération hospitalière

La France prévoit par ailleurs «le renforcement de la coopération hospitalière entre des établissements des deux pays» et s’engage à «soutenir des projets déployés en Arménie par des organisations humanitaires ou des agences des Nations unies», ajoute le Quai d'Orsay.

«Cet engagement humanitaire, c’est évidemment ce que nous devons aux 120.000 déplacés du Haut-Karabakh et des sept provinces restituées, mais aussi au million au moins d’Arméniens qui vivent aujourd’hui dans des conditions qui sont insoutenables», «sous-alimentés» et frappés par une «très grande pauvreté», expliquait samedi le Président français.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала