Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une entreprise annule sa participation au Nord Stream 2 en raison des sanctions américaines

© Sputnik . Alexej Vitvitdki / Aller dans la banque de photosNord Stream 2
Nord Stream 2  - Sputnik France
S'abonner
Une entreprise norvégienne chargée de certifier la conformité des travaux du Nord Stream 2 a mis fin à sa participation au projet en raison des sanctions américaines. L’opérateur du gazoduc, Nord Stream AG, a refusé de commenter cette information.

Le norvégien Det Norske Veritas-Germanischer Lloyd (DNV GL) a arrêté sa participation au projet Nord Stream 2, estimant que ses activités sont visées par les dernières recommandations de la loi américaine PEESA (Protecting Europe’s Energy Security Act).

«Le Département d'État américain a publié de nouvelles orientations sur la loi PEESA. En conséquence, nous pensons que les activités de DNV GL pour inspecter les navires équipés servant le projet Nord Stream 2 sont soumises à des sanctions. Par conséquent, DNV GL a cessé de fournir des services qui pourraient être soumis à la PEESA», a indiqué le porte-parole de l’entreprise.

Dans le cadre du Nord Stream 2, la mission de DNV GL consistait à examiner la documentation et à vérifier la conformité des travaux de construction. Elle devait également surveiller les essais et la préparation des équipements utilisés sur les navires lors de la pose du gazoduc. Si tout cela était respecté, l’entreprise aurait fourni un certificat de conformité.

Chantier du gazoduc Nord Stream 2 (archive photo) - Sputnik France
Le Nord Stream 2 «n’aura pas lieu»: les USA renforcent leur pression sur les entreprises européennes participantes

«Nous ne pouvons pas divulguer ou commenter des informations commerciales. Les gouvernements et la Commission européenne doivent protéger les entreprises européennes des sanctions extraterritoriales illégales», a simplement indiqué Nord Stream AG, la société qui opère le gazoduc.

Nord Stream 2

Pour rappel, Nord Stream 2 implique la construction de deux gazoducs d’une capacité totale de 55 milliards de mètres cubes de gaz par an depuis la côte russe jusqu’à l’Allemagne en passant par le fond de la mer Baltique. Les États-Unis se dressent contre ce projet, considérant qu’il menace directement la promotion de leur gaz naturel liquéfié auprès de l’UE. L’Ukraine et d’autres pays européens s’y opposent également.

En juillet, le Congrès et le Sénat américains ont approuvé lors de la validation du budget de la Défense 2021 un éventail de sanctions envers les assureurs et certificateurs du Nord Stream 2 ainsi qu’aux sociétés qui financent ou fournissent des équipements aux navires nécessaires à sa construction. Les nouvelles recommandations de la loi PEESA ont été publiées en octobre.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала