L’Iran dit voir un lien entre le meurtre d'un scientifique du nucléaire et le sabotage à Natanz

© AP Photo / Heinz-Peter BaderDrapeau iranien (photo d'archives)
Drapeau iranien (photo d'archives) - Sputnik France
Le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OEAI) a déclaré que les deux évènements survenus sur le site nucléaire de Natanz en juillet et le meurtre d’un scientifique du nucléaire le 27 novembre, ont été organisés par les mêmes forces, vraisemblablement en lien avec le «régime sioniste», rapporte l’agende de presse ILNA.

Les mêmes forces étaient derrière le sabotage du site nucléaire de Natanz en juillet et le meurtre du scientifique Mohsen Fakhrizadeh, selon le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OEAI), Behrouz Kamalvandi, qui a précisé qu’«il semble y avoir un rôle du régime sioniste», reprend l’agence de presse ILNA.

Assassinat du scientifique

Un scientifique iranien de haut rang travaillant dans le secteur nucléaire a été tué le vendredi 27 novembre. Mohsen Fakhrizadeh, âgé de 59 ans, était à la tête du département Recherche et innovation du ministère iranien de la Défense lorsqu'il a été pris pour cible dans sa voiture par plusieurs assaillants dans la localité d'Absard, à l'est de Téhéran, qui l'ont gravement blessé. Il n'a pas pu être réanimé, selon les autorités iraniennes.

Le lendemain de l’acte, le Président iranien, Hassan Rohani, a accusé Israël d’avoir agi comme «mercenaire» des États-Unis dans cet assassinat.

Damas a condamné l’assassinat du scientifique iranien et a qualifié ce meurtre d’«attaque terroriste», selon le chef de la diplomatie syrienne, Fayçal Moqdad. Le conseiller militaire du guide suprême de l’Iran, Hossein Dehghan, a promis de frapper les auteurs de ce meurtre «comme le tonnerre», rapporte l’agence Mehr.

En outre, le ministre syrien nouvellement désigné a appelé l’Onu à son tour à «remplir ses engagements de contrer le terrorisme».

Incident sur le site de Natanz

Le 2 juillet, l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran a fait état d’un incident dans un site en chantier dans l’usine de Natanz. Les autorités locales ont précisé qu’un incendie s’était déclaré sur le site destiné à produire des centrifugeuses. Personne n’aurait été blessé et il n’y aurait pas eu de fuites de matériaux radioactifs.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала