Incendies, vitrines brisées: manifestation contre la loi Sécurité globale à Paris

Le week-end dernier, une Marche «des libertés» contre la loi Sécurité globale a eu lieu à Paris. Elle s'y est transformée en des scènes d’émeute au cours desquelles des vitrines ont été brisées et des voitures brûlées.

Retrouvez les photos des débordements à Paris et leurs conséquences dans ce diaporama réalisé par Sputnik.

© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosDes dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de la capitale pour exprimer leur mécontentement face à l’article 24 du projet de loi Sécurité globale, lequel encadre la diffusion d'images de forces de l'ordre.
Incendies, vitrines brisées: manifestation contre la loi Sécurité globale à Paris 
 - Sputnik France
1/12
Des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de la capitale pour exprimer leur mécontentement face à l’article 24 du projet de loi Sécurité globale, lequel encadre la diffusion d'images de forces de l'ordre.
© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosDes individus vêtus de noir ont insulté les agents de police et leur ont jeté dessus des bouteilles, des pétards et des pierres. Ils ont également mis le feu à des poubelles et renversé des voitures.
Incendies, vitrines brisées: manifestation contre la loi Sécurité globale à Paris 
 - Sputnik France
2/12
Des individus vêtus de noir ont insulté les agents de police et leur ont jeté dessus des bouteilles, des pétards et des pierres. Ils ont également mis le feu à des poubelles et renversé des voitures.
© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosLes émeutes ont commencé sur la place de la Bastille. Des voyous ont complètement détruit un arrêt de transport, ont brisé les vitres d'un restaurant et mis le feu à un kiosque.
Incendies, vitrines brisées: manifestation contre la loi Sécurité globale à Paris 
 - Sputnik France
3/12
Les émeutes ont commencé sur la place de la Bastille. Des voyous ont complètement détruit un arrêt de transport, ont brisé les vitres d'un restaurant et mis le feu à un kiosque.
© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosLors des débordements, 98 policiers et gendarmes ont été blessés, comme l’a indiqué Gérald Darmanin.
Incendies, vitrines brisées: manifestation contre la loi Sécurité globale à Paris 
 - Sputnik France
4/12
Lors des débordements, 98 policiers et gendarmes ont été blessés, comme l’a indiqué Gérald Darmanin.
© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosLes conséquences des émeutes à Paris.
Incendies, vitrines brisées: manifestation contre la loi Sécurité globale à Paris 
 - Sputnik France
5/12
Les conséquences des émeutes à Paris.
© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosLa police a utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau contre les manifestants. Plus de 80 d’entre eux ont été arrêtés.
Incendies, vitrines brisées: manifestation contre la loi Sécurité globale à Paris 
 - Sputnik France
6/12
La police a utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau contre les manifestants. Plus de 80 d’entre eux ont été arrêtés.
© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosUne voiture en feu lors des émeutes à Paris.
Incendies, vitrines brisées: manifestation contre la loi Sécurité globale à Paris 
 - Sputnik France
7/12
Une voiture en feu lors des émeutes à Paris.
© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosLes manifestations qui ont eu lieu dans tout le pays en réunissant plus de 130.000 personnes ont été marquées par l'affaire Michel Zecler, le producteur de musique noir tabassé par des policiers.
Incendies, vitrines brisées: manifestation contre la loi Sécurité globale à Paris 
 - Sputnik France
8/12
Les manifestations qui ont eu lieu dans tout le pays en réunissant plus de 130.000 personnes ont été marquées par l'affaire Michel Zecler, le producteur de musique noir tabassé par des policiers.
© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosEmmanuel Macron a qualifié les images de son interpellation de «honte». Quatre policiers ont été mis en examen en lien avec l'interpellation violente.
Sur la photo: des policiers lors de la manifestation à Paris.
Incendies, vitrines brisées: manifestation contre la loi Sécurité globale à Paris 
 - Sputnik France
9/12
Emmanuel Macron a qualifié les images de son interpellation de «honte». Quatre policiers ont été mis en examen en lien avec l'interpellation violente.
Sur la photo: des policiers lors de la manifestation à Paris.
© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosLe 24 novembre, l'Assemblée nationale a adopté en première lecture la proposition de la loi Sécurité globale, prévoyant une des sanctions allant jusqu'à un an de prison et une amende de 45.000 euros pour la diffusion d'images d'identification des membres des forces de l’ordre dans l'intention de nuire à leur intégrité «physique ou psychique».
Sur la photo: des participants à la manifestation à Paris.
Incendies, vitrines brisées: manifestation contre la loi Sécurité globale à Paris 
 - Sputnik France
10/12
Le 24 novembre, l'Assemblée nationale a adopté en première lecture la proposition de la loi Sécurité globale, prévoyant une des sanctions allant jusqu'à un an de prison et une amende de 45.000 euros pour la diffusion d'images d'identification des membres des forces de l’ordre dans l'intention de nuire à leur intégrité «physique ou psychique».
Sur la photo: des participants à la manifestation à Paris.
© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosDes représentants des syndicats de journalistes et des défenseurs des droits de l'Homme se sont opposés à l'adoption du document. Ils craignent qu'après son entrée en vigueur les reporters et les simples citoyens ne puissent plus filmer les actions des forces de l'ordre lors de rassemblements et de manifestations. Les autorités ont assuré que le projet de loi ne l'interdirait pas aux journalistes.
Incendies, vitrines brisées: manifestation contre la loi Sécurité globale à Paris 
 - Sputnik France
11/12
Des représentants des syndicats de journalistes et des défenseurs des droits de l'Homme se sont opposés à l'adoption du document. Ils craignent qu'après son entrée en vigueur les reporters et les simples citoyens ne puissent plus filmer les actions des forces de l'ordre lors de rassemblements et de manifestations. Les autorités ont assuré que le projet de loi ne l'interdirait pas aux journalistes.
© Sputnik . Dominique Boutin / Aller dans la banque de photosDes policiers lors des émeutes à Paris.
Incendies, vitrines brisées: manifestation contre la loi Sécurité globale à Paris 
 - Sputnik France
12/12
Des policiers lors des émeutes à Paris.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала