Booba s’en prend à la Vierge Marie après les caricatures sur l’islam de Charlie Hebdo – vidéo

CC BY-SA 4.0 / Arnaud.scherer / Booba lors d'un concert Booba lors d'un concert à la Rockhal au Luxembourg en 2014.
Booba lors d'un concert à la Rockhal au Luxembourg en 2014. - Sputnik Afrique
Dans sa nouvelle chanson, Ultra, le rappeur Booba, connu pour ses critiques contre les caricatures religieuses de Charlie Hebdo, a évoqué la Vierge Marie dans un contexte blasphématoire.

Le rappeur Booba a rendu public un extrait d’une de ses nouvelles chansons, Ultra. Certaines paroles blasphémant notamment la Vierge Marie ont déclenché l’ire des internautes, mais aussi de personnalités politiques.

Dans une séquence de 25 secondes diffusée sur Twitter, Booba se filme au volant en chantant «Pauvre Marie était vierge, elle m’a snapé les doigts dans la c*****».

Le rappeur s’est vu accusé de blasphème et plusieurs ont pointé du doigt son attitude deux poids deux mesures dans ses propos sur les musulmans et sur les catholiques.

En 2015, le rappeur s’est confié au Parisien, soutenant que Charlie Hebdo ne devait «pas être surpris»: «Charlie Hebdo a pris des risques. Quand tu t’attaques à une religion, tu sais que des extrémistes peuvent réagir ainsi». En réponse, le journal l’a caricaturé avec une légende «Booba n’est pas Charlie».

Pour Julien Odoul, il s’agit du «droit au blasphème à la carte».

Certains internautes sont tenus à rappeler l’affaire Mila datant de janvier dernier où l’adolescente avait tenu des propos critiques sur l’islam. Menacée de mort, elle avait porté plainte et avait été soutenue via le hashtag #JesuisMila.

Autre victime des propos de Booba, Zineb El Rhazoui, ancienne journaliste de Charlie Hebdo. Le rappeur a invité à «pourrir la vie à cette grosse merde puante» après qu’elle a défendu le droit de la police à tirer des balles réelles.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала