«Tous les groupes terroristes sont formés dans des écoles financées par l’Arabie saoudite», affirme l’Iran

© Sputnik . Anton Bystrov / Aller dans la banque de photosTéhéran
Téhéran - Sputnik Afrique
«Pendant des décennies, le wahhabisme […] a été la seule source de fanatisme aveugle, de haine et de terrorisme dans notre région et à l’étranger», a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères en réponse à des accusations saoudiennes, a informé IRNA.

En réponse aux propos du ministre d’État saoudien des Affaires étrangères, Adel Al-Joubeir, qui a accusé l’Iran d’avoir mené depuis des décennies une politique d’assassinats ciblés, le porte-parole de la diplomatie iranienne, Saeed Khatibzadeh, a déclaré que c’est le wahhabisme financé à coups de milliards de pétrodollars par l’Arabie saoudite qui est l’ultime cause du développement du terrorisme au Moyen-Orient et dans le monde, a rapporté l’Agence de presse de la République islamique (IRNA).

«Tous les groupes terroristes de la région sont formés dans des écoles financées par l’Arabie saoudite», a affirmé M.Khatibzadeh. «Pendant des décennies, le wahhabisme [la doctrine religieuse officielle en Arabie saoudite, NDLR], la création de puissances coloniales, a été la seule source de fanatisme aveugle, de haine et de terrorisme dans notre région et à l’étranger», a-t-il ajouté, soulignant qu’«aucune ambiguïté soulevée par les Saoudiens ne peut masquer cette horrible réalité».

Servants of the holy shrine of Imam Reza carry the coffin of Iranian nuclear scientist Mohsen Fakhrizadeh, in Mashhad, Iran November 29, 2020 - Sputnik Afrique
L’armée israélienne possède bien des armes télécommandées, confirme son ex-chef de la lutte antiterroriste
Tout en rappelant les conséquences de la guerre au Yémen et l’affaire du journaliste Jamal Khashoggi assassiné le 2 octobre 2018 au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, Saeed Khatibzadeh a lancé que «les Saoudiens doivent changer cette approche». «La politique de création de tensions ne peut plus être poursuivie», a-t-il conclu.

Riyad réagit aux accusations de Javad Zarif

Suite à l’assassinat vendredi 27 novembre du savant nucléaire iranien le Dr Mohsen Fakhrizadeh, le chef de la diplomatie iranienne, Javad Zarif, a accusé Israël et l’Arabie saoudite d’avoir orchestré ce crime.

Ainsi, Adel Al-Joubeir a réagi à ces accusations, reprochant au ministre iranien «de blâmer le royaume et de lui faire porter la responsabilité de ce qui se passe en Iran». «L’Arabie saoudite n’approuve en aucun cas les assassinats et ceci est loin d’être sa politique étrangère, contrairement au régime iranien qui l’a pratiquée à travers le monde depuis la révolution que Khomeini a kidnappée en 1979».
De son côté, Tel-Aviv a également nié sa responsabilité dans l’assassinat de Fakhrizadeh.

Les autorités iraniennes ont promis de venger la mort du scientifique de la manière la plus douloureuse et au bon moment.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала