Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Poursuivi par des policiers, cet homme bénéficie de leur aide pour faire accoucher sa femme

S'abonner
Des policiers de Seine-Saint-Denis qui poursuivaient durant la nuit de la Saint-Sylvestre une voiture roulant à vive allure ont logiquement pensé avoir affaire à un chauffard. C’était en réalité un homme venant en aide à sa compagne sur le point d’accoucher. Celle-ci a eu une policière pour sage-femme, relate Le Parisien.

Des fonctionnaires de police de Seine-Saint-Denis ont aidé une femme à mettre au monde son enfant après avoir pris en chasse le père, lequel roulait à vive allure pour lui venir en aide, selon Le Parisien.

Cet événement s’est produit dans la nuit de la Saint-Sylvestre alors que les agents avaient repéré une voiture roulant très vite et pensaient avoir affaire à un chauffard.

En réalité, l’automobiliste, qui avait passé le réveillon avec sa compagne et leur fille de deux ans et était parti pour Saint-Ouen afin d’y voir de la famille, a été pris de panique après que sa compagne lui a annoncé être en train d’accoucher. Il a rebroussé chemin de toute urgence.

«Quand je suis arrivé en bas de chez moi, je suis sorti de ma voiture en levant les mains. Les policiers m'ont braqué, ils m'ont dit: mettez-vous à terre. J'ai répondu: ma femme est en train d'accoucher! Et, par magie, ils m'ont cru.»

«On a l'habitude de sauver des vies mais pas de la donner»

un bébé - Sputnik France
Une femme accouche dans le métro de Moscou avec l’assistance de policiers
Un deuxième équipage de police est arrivé et c'est une jeune fonctionnaire de 30 ans qui a aidé la maman à mettre au monde son enfant dans la voiture.

«L'instinct maternel a pris le dessus, même si je n'ai pas d'enfants! Je suis allée aider la maman. Heureusement, un de mes collègues est père, il m'a tout expliqué. Je disais à la maman de bien respirer. Rapidement, on a commencé à voir la tête du petit bout de chou. Je l'ai récupéré et je lui ai fait des petites tapes sur le dos, comme on voit dans les documentaires. Sa maman a été grandiose!», a confié la jeune gardienne de la paix.

 «On a l'habitude de sauver des vies mais pas de la donner. Le papa nous a qualifiés de héros. En ce moment, ça n'arrive pas souvent», a-t-elle ajouté.

«Ils ont été forts», a confirmé l’heureux père de ce nouveau-né qui a désormais un surnom: «le petit bébé 8-22», du nom de l’équipage qui a aidé à sa naissance.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала