«Si c’était à faire, on le referait»: un organisateur de la rave party à Lieuron ne regrette rien

© AFP 2022 JEAN-FRANCOIS MONIERLa rave party à Lieuron
La rave party à Lieuron - Sputnik France
«On en a marre de ce monde qui part en vrille»: l’un des organisateurs de la rave party sauvage qui avait réuni près de 2.500 personnes à Lieuron assume son geste et dit ne rien regretter.

L’un des organisateurs de la rave party sauvage organisée à Lieuron, au sud de Rennes, pour le Nouvel An dit ne rien regretter, car «on a besoin de ça», rapporte Ouest-France.

«On en a marre de ce monde qui part en vrille, de gauche à droite. On veut que ça change. Il faut tout faire pour avancer. Cela fait deux à trois mois que l’on prépare ce rendez-vous […]. On savait que cela allait à l’encontre des règles, mais on voulait le faire peu importe les conséquences. On ne regrette rien, si c’était à faire, on le referait», explique l’organisateur au quotidien régional.

Selon l’interlocuteur du journal, «il y avait tout ce qu’il fallait» à Lieuron: «On avait prévu les masques, le gel». «Mais après la riposte avec la police, les gens se sont dit, on en a marre, on veut montrer qu’on est là. On veut juste faire la fête, même si on sait que ce n’est pas bien», indique-t-il.

Près de 2.500 participants

La rave party sauvage qui se tenait à Lieuron depuis jeudi 31 décembre avec environ 2.500 personnes venues de France et de l'étranger s'est terminée le 2 janvier. Plus de 1.600 verbalisations ont été effectuées et du matériel a été saisi.

Selon un tweet du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, les gendarmes ont établi «1.225 infractions Covid (masques-rassemblement-couvre-feu) + 420 infractions diverses dont 225 en lien avec les stupéfiants».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала