Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un bébé de 18 jours positif au coronavirus, son père en colère contre les médecins

S'abonner
«On a vécu une semaine dans un tunnel d’horreur». Le père roannais d’un bébé âgé de 18 jours diagnostiqué positif au Covid-19 et hospitalisé a voulu médiatiser son histoire pour que cela n’arrive pas à d’autres parents alors que «les médecins nous rabâchent que les enfants ne risquent rien», relate Le Progrès.

Un papa de la région de Roanne dans la Loire est en colère: son fils âgé de 18 jours a été infecté par le virus et hospitalisé alors que les médecins avaient expliqué «qu’il bénéficiait de l’immunité de sa mère durant les trois premiers mois».

Depuis, il veut médiatiser son histoire car «il ne faut pas que ça arrive à d’autres parents».

Ce sont d’abord lui et sa femme qui ont été testés positifs avec des symptômes: grosse fièvre, toux, fatigue.

«Notre fils est venu au monde le 10 décembre, on s'est inquiétés, avec ce nouveau-né de 18 jours à la maison. Les médecins nous ont dit qu'il n'y avait aucun risque. On a décidé de porter quand même le masque. Mais c'était trop tard, notre bébé a été infecté», a-t-il expliqué au Progrès.

«On a eu de la chance»

Des aliments  - Sputnik France
Ces dix aliments aident à renforcer l’immunité, selon une nutritionniste
Le nourrisson a été hospitalisé d'urgence le 28 décembre et est resté trois jours à l'hôpital. Au début les médecins ne pensaient pas qu’il s’agissait du Covid-19 car il n'y avait jamais eu de cas de bébé positif à Roanne.

«On a eu de la chance, le virus a provoqué de la fièvre mais pas de conséquences respiratoires. On a vécu une semaine dans un tunnel d'horreur», poursuit le père.

«On nous a rabâché que les enfants ne risquaient rien»

En résumé il adresse un message aux autres parents pour qu’ils ne se retrouvent pas dans la même situation:

«On nous a rabâché que les enfants ne risquaient rien. Pourtant, il faut faire attention à eux autant qu'on le fait pour les adultes.»

Et de poursuivre: «Comment mon fils a-t-il pu être positif alors qu'on nous a expliqué qu'il bénéficiait de l'immunité de sa mère durant les trois premiers mois?»

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала