Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Conflit d’intérêts: le ministre français de la Justice prochainement visé par une information judiciaire

© AP Photo / Francois MoriÉric Dupond-Moretti
Éric Dupond-Moretti - Sputnik France
S'abonner
Suite à la plainte de l’association Anticor et trois syndicats de magistrats qui accusent Éric Dupond-Moretti de conflits d’intérêts liés à ses anciennes activités d’avocat, le procureur général François Molins a confirmé ce vendredi 8 janvier qu'une information judiciaire sera prochainement ouverte à l’encontre du ministre de la Justice.

Une information judiciaire va bientôt être ouverte à l'encontre du garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti pour «prises illégales d'intérêt», a annoncé vendredi 8 janvier dans un communiqué le procureur général près la cour de Cassation, François Molins.

La commission d'instruction de la Cour de justice de la République (CJR), compétente concernant les actes accomplis par les ministres dans l'exercice de leurs fonctions, va enquêter sur le garde des Sceaux. L'association Anticor et trois syndicats de magistrats avaient porté plainte contre M.Dupond-Moretti, l'accusant de conflits d'intérêts liés à ses anciennes activités d'avocat.

Ce que lui reprochent les syndicats

Depuis sa nomination au gouvernement en juillet, accueillie par les syndicats comme une «déclaration de guerre à la magistrature», l'ancien pénaliste est confronté à des accusations de conflits d'intérêts qu'il récuse. Son entourage avait précédemment dénoncé auprès de l'AFP un «acharnement» syndical.

Rolex - Sputnik France
Voyeurisme ou transparence? Dupond-Moretti et Griset jetés en pâture à l'opinion

Le 17 décembre, l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire) et le Syndicat de la magistrature (SM, gauche) ont annoncé avoir déposé plainte devant la Cour de justice de la République (CJR) à l'encontre du ministre de la Justice.

Les deux syndicats reprochent notamment à l'ancien avocat d'avoir lancé des poursuites administratives contre trois magistrats du parquet national financier (PNF) qui avaient participé à une enquête préliminaire à l'affaire des «écoutes» impliquant Nicolas Sarkozy. Lors de ces investigations, des facturations téléphoniques détaillées de plusieurs avocats, dont celle du futur ministre, avaient été examinées.

Ils reprochent également au ministre d'avoir ouvert une autre enquête administrative à l'encontre du juge Édouard Levrault qui avait dénoncé, après la fin de ses fonctions comme juge d'instruction à Monaco, avoir subi des pressions. Avant de devenir ministre, Éric Dupond-Moretti avait été l'avocat d'un des policiers mis en examen par ce magistrat et avait critiqué les méthodes du juge.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала