Variant britannique: Arnaud Fontanet alerte sur «une nouvelle épidémie dans l’épidémie»

© Sputnik . Dominique Butin / Aller dans la banque de photosCouvre-feu à Paris lors de la deuxième vague de l'épidémie
Couvre-feu à Paris lors de la deuxième vague de l'épidémie - Sputnik France
Invité sur BFMTV-RMC ce lundi, Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique, a commenté l’apparition du variant britannique du coronavirus. «C'est presque une nouvelle épidémie dans l’épidémie», a-t-il indiqué.

L’épidémiologiste Arnaud Fontanet a annoncé sur BFMTV-RMC que la période qui s'ouvrait en France avec l'émergence du variant britannique était «presque une nouvelle épidémie dans l’épidémie».

Ce membre du Conseil scientifique a tenu à souligner qu’il y avait pourtant «deux différences fondamentales» par rapport à la situation en février dernier.

«Quand on était en février dernier, ce fameux nombre de reproduction était à trois, alors que là, avec ce nouveau variant anglais […] on est à 1,5 […] et puis on a aussi un vaccin», a-t-il dit.

​«L'inquiétude du moment»

Le 4 janvier, Arnaud Fontanet s’était déjà prononcé sur la nouvelle souche britannique sur franceinfo. Soulignant qu’elle constituait «l'inquiétude du moment», il avait plaidé pour une «surveillance extrêmement agressive» des cas et un «contact tracing vraiment exhaustif».

Variant britannique

La nouvelle souche est considérée par les autorités britanniques comme jusqu’à 70% plus contagieuse que les autres mutations du coronavirus.

Elle a déjà été retrouvée dans plusieurs pays à travers le monde, comme le Portugal, la Jordanie, les États-Unis, la Corée du Sud, le Chili. Plusieurs cas de contamination par le variant britannique ont été également recensés en France. Sept nouveaux cas positifs à cette souche ont ainsi été détectés à Marseille, a déclaré le 10 janvier la première adjointe au maire de la ville.
 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала