Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un village de l’Oise hanté par la peur de l’enlèvement d’enfants, la police dubitative

S'abonner
Après que deux enfants d’un même village de l’Oise ont déclaré avoir été les cibles de tentatives d’enlèvements survenues en décembre dernier et en janvier, une plainte a été déposée par un parent, indique Le Parisien. Ayant lancé des investigations, la gendarmerie n’a pour l’instant découvert aucune preuve.

Plusieurs tentatives d’enlèvements de mineurs ont été signalées par des habitants de Bacouël, un village de l’Oise, relate Le Parisien.

Une plainte a été déposée le 13 janvier par le père d’une fille de 14 ans qui avait affirmé avoir été poursuivie par un individu sur le chemin de l’école. L’homme encagoulé, la tête baissée, était sorti d’une voiture garée près de son arrêt de bus.

Il aurait avancé vers l’adolescente qui s’est mise à courir jusqu’à chez elle, tout en se souvenant d’une tentative d’enlèvement survenue dans la même commune en décembre dernier. Le conducteur du véhicule la suivait, relate le quotidien.

Alors qu’elle a commencé à tambouriner à la porte, «c’est à ce moment que les personnes qui la suivaient ont dû s’arrêter», explique son père au Parisien.

Contactée par le média, la mère du garçon de 11 ans concerné par les faits survenus il y a un mois, a raconté les circonstances de la tentative: «un homme avec une casquette a demandé à mon fils de le suivre alors qu’il allait prendre le bus, lui disant qu’il avait quelque chose à lui donner. Mais je lui ai appris à ne pas faire confiance à des inconnus».

Aucune piste n’est privilégiée

Afin de collecter des témoignages similaires, une page Facebook a été créée par la famille de l’adolescente.

«On sent bien que c’est en train de gagner les esprits, mais attention à ne pas tomber dans une psychose générale», a déclaré un gendarme au Parisien. Selon ses dires, les suspects pourraient être «des cambrioleurs en repérage». Cependant, chaque piste doit être étudiée, poursuit-il.

Le parquet de Beauvais a demandé aux gendarmes de réaliser les vérifications nécessaires. À l’heure actuelle, il n’y a «aucune personne identifiée, preuve ou élément».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала