Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La police interrompt une soirée clandestine de 200 participants près de Grenoble, trois gardes à vue

S'abonner
Alors que le couvre-feu avancé a été élargi à toute la France à partir du samedi 16 janvier, une soirée clandestine organisée le jour même dans un hangar dans la banlieue de Grenoble a débouché sur trois gardes à vue et 38 verbalisations.

Les policiers ont stoppé net une soirée clandestine organisée dans un hangar à Saint-Martin-d'Hères, dans l’Isère, après avoir été prévenus par un témoin. Arrivés sur les lieux, ils ont découvert de nombreuses personnes en train de faire la fête dans un entrepôt, malgré le couvre-feu, relate Le Dauphiné libéré. Une soirée clandestine réunissant «environ 200 individus», selon le procureur de Grenoble, cité par France 3.

Les policiers ont arrêté la musique et fait évacuer la salle, notamment en utilisant du gaz lacrymogène. La plupart des participants ont fui. Plusieurs fonctionnaires ont été bousculés et un officier de police a même été violemment repoussé contre un véhicule, poursuit Le Dauphiné libéré, ajoutant qu’aucune trace d'effraction n’avait été constatée sur le hangar.

Trois interpellations

Deux fêtards ont été blessés, ainsi que deux policiers légèrement, fait savoir la préfecture.

​Trois personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Il s’agit de deux participants accusés de violences sur personne dépositaire de l'autorité publique, dont le DJ qui a été trouvé en possession de différents produits stupéfiants, «amphétamines et LSD», a précisé le procureur de Grenoble, poursuit France 3. Le troisième est le locataire du hangar, qui est soupçonné d'avoir organisé la soirée.

En outre, 38 verbalisations ont été prononcées sur place pour non port du masque.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала