Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un Californien vit pendant trois mois dans un aéroport par peur du Covid

S'abonner
Pendant trois mois, un Californien s'est fait passer pour un employé de l'aéroport de Chicago et a vécu illégalement dans la zone interdite aux voyageurs. Démasqué, il a été accusé d'intrusion et de vol. En cause: la peur de rentrer chez lui «en raison du Covid», affirment les procureurs.

Un homme habitant en Californie s'est caché pendant trois mois dans la zone interdite de l'aéroport international O'Hare, dans l’Illinois, relate le 17 janvier le quotidien Chicago Tribune.

Comme le précise le média, l’individu de 36 ans y était entré en utilisant le badge égaré d’un employé. Deux procureurs ont affirmé qu’il était arrivé dans l’aéroport concerné via un vol depuis Los Angeles en octobre et aurait vécu dans la zone interdite depuis, sans être détecté.

La juge du comté de Cook, Susana Ortiz, s'est montrée pour le moins étonnée après qu'un procureur a détaillé les faits.

«Si je vous comprends bien, a déclaré Mme Ortiz, vous me dites qu'un individu non autorisé et non employé aurait vécu dans une partie sécurisée du terminal de l'aéroport O'Hare du 19 octobre 2020 jusqu’au 16 janvier 2021 et n'a pas été repéré? Je veux vous comprendre correctement».

Le Chicago Tribune relate que le 16 janvier, deux employés de United Airlines se sont approchés de cet homme et ont demandé à voir ses documents. Après qu’il a montré son badge, dont le possesseur avait signalé la disparition le 26 octobre, il a été placé en garde à vue. 

La peur du virus en cause?

Le procureur adjoint, cité par le média, a indiqué que l’individu «avait peur de rentrer chez lui en raison du Covid». D'autres passagers lui auraient donné de la nourriture.

L'homme est titulaire d'une maîtrise en hôtellerie mais est au chômage. Il est accusé d'intrusion dans la zone interdite de l'aéroport et de vol de biens. La défense insiste sur le fait que, malgré des circonstances inhabituelles, ses actes n'étaient pas violents.

Il doit se représenter devant le tribunal le 27 janvier. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала