Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le département des Alpes-Maritimes manque de doses de vaccin au point de fermer certains centres

S'abonner
Département le plus touché par l’épidémie, les Alpes-Maritimes reçoivent de moins en moins de vaccins chaque semaine, au point que certains centres de vaccination sont contraints de mettre fin aux prises de rendez-vous voire de fermer, déplorent plusieurs élus.

La campagne de vaccination ne peut accélérer dans les Alpes-Maritimes, l’approvisionnement en vaccins n’étant pas suffisant. Plusieurs élus cités s’en sont plaints, tandis que le département affiche l’un des plus importants taux d’incidence de l’Hexagone, selon un communiqué de l’Agence régionale de santé de Provence-Alpes-Côte d'Azur.

«Alors que les efforts devaient s’intensifier ce lundi, la préfecture a informé les acteurs locaux que plus aucun rendez-vous pour une vaccination ne pourrait être pris jusqu’à nouvel ordre», déplore Éric Ciotti, député Les Républicains (LR) et président du conseil département des Alpes-Maritimes, cité par CNews.

Ce dernier s’est également indigné que la France soit l’un des derniers pays de l’Union européenne en termes de vaccinations.

Le maire LR de Cannes David Lisnard affirme que le département reçoit même de moins en moins de doses au fil des semaines. «La semaine du 25 janvier, les Alpes-Maritimes ne disposeront que de 4.775 doses, soit 100 de moins que cette semaine, et deux fois moins que la semaine du 11 janvier», a-t-il écrit sur Facebook.

En conséquence, «les communes, opérationnelles depuis plusieurs semaines, sont forcées de décélérer les prises de rendez-vous, voire contraintes de fermer leurs centres», a-t-il écrit le 15 janvier au ministre de la Santé Olivier Véran. Il estime la capacité de vaccination de sa ville à 1.000 par jour, mais ne reçoit que 200 doses quotidiennes.

Un million de vaccinés d’ici fin janvier

Lundi 18 janvier, en visite à Grenoble, ville également fortement touchée par le Covid-19, M. Véran a assuré que le cap du million de Français vaccinés serait «largement atteint d’ici la fin du mois». Tout en saluant une accélération de la campagne de vaccination dans les Ehpad, le ministre a nié tout problème relatif à l’approvisionnement.

«Tout le monde ne peut pas être vacciné en un jour ou une semaine, non pas parce que la logistique ne suivrait pas, mais parce que l'enjeu c'est d'avoir suffisamment de doses pour vacciner tous les Français», a-t-il déclaré.

Quatre départements particulièrement touchés, dont les Alpes-Maritimes, auraient même reçu davantage de doses avec l’arrivée du vaccin Moderna, a-t-il également indiqué.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала