Berlin réagit aux sanctions américaines contre Nord Stream 2

© Sputnik . Alexeï Vitvitski / Aller dans la banque de photosNord Stream 2
Nord Stream 2 - Sputnik Afrique
La porte-parole adjointe du gouvernement allemand a commenté la position du pays sur les nouvelles sanctions contre Nord Stream 2. L’Allemagne considère le projet comme strictement économique et donc maintient sa position quant à son achèvement.

Malgré les nouvelles sanctions américaines contre Nord Stream 2, la porte-parole adjointe du gouvernement allemand Martina Fitz a informé ce mercredi 20 janvier que la position du pays restait inchangée.

«Nous avons pris note des récents développements [les sanctions américaines, ndlr]. Notre position sur les sanctions extraterritoriales n'a pas changé. Nous l'avons dit à plusieurs reprises. La position sur l'achèvement du Nord Stream 2 reste la même», a-t-elle déclaré lors d'un briefing.

Le gouvernement allemand souligne que ce projet est strictement économique et non politique.

Les récentes sanctions

Mardi 19 janvier, les États-Unis ont imposé des sanctions contre le navire poseur de canalisations Fortuna, ainsi que son propriétaire KVT-RUS, ayant effectué la pose de 2,6 kilomètres de tuyaux dans les eaux allemandes en décembre dernier. Le désormais ex-secrétaire d'État américain Mike Pompeo avait alors précisé que la société était visée dans le cadre de la loi Countering America's Adversaries Through Sanctions Act (CAATSA).

Sous la menace de sanctions américaines, plusieurs partenaires, dont la société allemande Bilfinger SE, le groupe d'assurances suisse Zurich, le norvégien DNV GL et le danois Ramboll, ont été contraints de se retirer du projet.

Suite à la pression politique, les représentants de Gazprom ont pour la première fois parlé d’un éventuel échec du Nord Stream 2. Le géant énergétique russe espère pourtant l’achever «dès que cela sera raisonnablement possible».

Les États-Unis s’opposent à ce projet, considérant qu’il menace directement la promotion de leur gaz naturel liquéfié auprès de l’UE. En décembre 2019, ils avaient déjà imposé une première batterie de sanctions contre Nord Stream 2, mettant en suspens les travaux de construction.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала