Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le narratif sur la fin de mandat de Trump sert-il à «donner une leçon à tous les possibles populistes»?

© AFP 2021 Eric Thayer/Getty ImagesTrump
Trump - Sputnik France
S'abonner
Donald Trump quitte le pouvoir avec la pire cote de popularité moyenne de tous Présidents américains. Mais comment son action s’inscrira-t-elle dans l’histoire? En fonction de quel narratif? Sébastien Cochard, ancien diplomate en poste aux États-Unis, dresse le bilan de son mandat pour le Désordre mondial.

«Assécher le marais» et «Refaire de l’Amérique un grand pays»: c’étaient les deux slogans du candidat sans doute le moins orthodoxe de toute l’histoire des États-Unis.

Donald Trump a promis de construire un véritable mur pour empêcher l’immigration clandestine vers l’Amérique depuis le Mexique. Il s’est engagé à ramener à la maison les troupes américaines en opérations extérieures et à réduire l’implication de son pays dans des guerres étrangères sans fin. L’homme d’affaires a annoncé une approche pragmatique envers les nations éternellement traitées comme des ennemis des États-Unis et a dit vouloir trouver des terrains d’entente et de coopération, dans l’intérêt de la paix mondiale.

Mais a-t-il vraiment réussi? 

U.S. President Joe Biden signs executive orders in the Oval Office of the White House in Washington, after his inauguration as the 46th President of the United States, U.S., January 20, 2021. REUTERS/Tom Brenner - Sputnik France
Joe Biden commente la lettre laissée par Donald Trump dans le Bureau ovale
Trump a quitté ses fonctions en étant le seul Président américain à avoir fait l’objet de deux procédures en destitution de la part du Congrès. Une preuve de valeur ou simplement le signe qu’au lieu de drainer réellement le marais, il a fini par vouloir en être le patron? Comment l’histoire se souviendra-t-elle exactement de Donald Trump? 

Sébastien Cochard, ancien diplomate, en poste notamment en Italie et aux États-Unis, conseiller des députés du Parlement européen sur les affaires économiques et de relations internationales, revient sur la polémique qui tient Trump responsable des émeutes de ses partisans, alors que son mandat touchait à sa fin:

«Tout cela sert à transformer Trump en une sorte de boucher, de monstre. La propagande mondiale est lancée à plein contre lui et l’objectif est de le rendre inéligible pour qu’il ne puisse pas se présenter en 2024. Et aussi de donner une sorte de leçon à tous les possibles populistes, pour qu’on leur fasse comprendre que s’ils cherchent à défendre leurs populations contre les intérêts globalistes, ils vont en pâtir, y compris judiciairement, pour le reste de leurs jours.»

Dans ces conditions, comment l’action de Trump s’inscrira-t-elle dans l’histoire du monde? L’ancien diplomate poursuit son raisonnement:

«Soit les populistes prennent le pouvoir dans les grands pays développés et on se souviendra de Donald Trump comme d’une sorte de personnage un petit peu chaotique, mais qui a donné le “La”. Soit les gouvernements globalistes qui asservissent le reste de la population mondiale continuent à régner et l’ensemble de la population mondiale se retrouve sous leur botte. Et dans ce cas, Trump sera de plus en plus considéré par l’histoire, grâce à la propagande, comme une sorte de Hitler.»
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала