Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Sénat américain lève les obstacles à l’entrée en fonction du nouveau chef du Pentagone

© Sputnik . Igor Mikhalev / Aller dans la banque de photosLe Congrès américain
Le Congrès américain - Sputnik France
S'abonner
Après la Chambre des représentants, le Sénat a soutenu jeudi 21 janvier une dérogation ouvrant la voie à Lloyd Austin, candidat du Président élu, à la tête du Pentagone, même si les sept années requises depuis son départ de l’armée ne sont pas écoulées.

Le Sénat américain, tout comme la Chambre des représentants précédemment, a levé les obstacles à l’entrée en fonction du général à la retraite Lloyd Austin en tant que secrétaire à la Défense.

Une autorisation spéciale du Congrès est nécessaire pour les candidats civils au poste de ministre de la Défense ayant pris leur retraite depuis moins de sept ans. Or, le général quatre étoiles Austin a quitté l’armée en 2016.

La Chambre des représentants a approuvé la dérogation par 326 voix contre 78, bien plus que la majorité nécessaire. En signe de soutien, le Sénat a pris la décision inhabituelle de voter presque immédiatement après la Chambre et a soutenu la dérogation par 69 voix contre 27, soit plus que les 60 «oui» requis.

Accélérer la mise en place de l’équipe de sécurité nationale

Initialement, le vote du Sénat était prévu ce vendredi matin. Reuters avance que les Démocrates, qui contrôlent désormais la Chambre des représentants et le Sénat, font tout leur possible pour mettre en place l’équipe de sécurité nationale de Biden le plus rapidement, surmontant ainsi les préoccupations concernant le contrôle civil de l’armée.

Lloyd Austin estime que les États-Unis doivent contenir la Russie en évitant une escalade et en maintenant les possibilités d’étendre toute coopération qui pourrait avoir un intérêt réciproque. Il avait en effet déclaré que la prorogation du traité New Start de réduction des armes stratégiques était dans l’intérêt des États-Unis.

Entre 2013 et 2016, il a été à la tête du commandement central de l’armée américaine (Centcom) responsable des opérations militaires au Moyen-Orient, en Asie centrale et en Asie du Sud.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала