Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Prendre un café après avoir peu dormi: des chercheurs en précisent l'impact sur les capacités cognitives

S'abonner
Une tasse de café peut-elle stimuler l'état cognitif après une nuit difficile ou écourtée? Si le phénomène se répète? Des chercheurs se sont donnés pour objectif de calculer l’impact de cette technique et en ont conclu que cette boisson pouvait soutenir les capacités cognitives, mais pas sur le long terme.

Une équipe de chercheurs allemands et suisses ont conclu que le café était capable de contrecarrer temporairement l'effet du manque de sommeil sur lesa fonctions cognitives.

Dans le cadre de l'étude, les scientifiques ont simulé un cas de manque de sommeil (cinq heures par nuit) sur une semaine de travail chargée de cinq jours. Il s'est avéré que du café (caféiné) consommé pendant la journée aide à réduire l’impact sur la vigilance, le temps de réaction, la précision et la mémoire de travail lors des trois-quatre premiers jours.

À la différence de ceux qui prenaient du café décaféiné et sur qui cela n’a eu aucun effet.

Avantages temporaires

Or, au cours de la cinquième journée aucune différence entre les consommateurs de café caféiné et ceux de décaféiné n'a été observée. Par conséquent, les effets bénéfiques de la substance sont temporaires, indiquent les chercheurs.

«Des recherches précédentes suggèrent qu’une consommation excessive de café caféiné peut réduire l'impact de la privation de sommeil sur les déficits d'attention et de fonction cognitive à court terme. Cette étude est parmi les premières à examiner si cet effet peut être traduit dans une situation réelle, où des boissons contenant de la caféine sont couramment consommées tous les jours par des personnes souffrant de troubles chroniques du sommeil», explique Denise Lange, co-auteur de l'étude.

Ainsi, «l'étude indique qu'une consommation modérée de café peut atténuer certaines répercussions d'une réduction du sommeil sur quelques jours, mais ne remplace pourtant pas un bon sommeil à long terme».

L'expérience a été réalisée à Cologne, en Allemagne, sur 26 participants qui ont été divisés aléatoirement en deux groupes: celui buvant du café caféiné (contenant 300 mg de caféine) et l’autre de décaféiné.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала