Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une manifestation contre les suppressions d’emplois réunit plusieurs centaines de manifestants à Paris

© SputnikDes manifestants contre les licenciements se rassemblent ce samedi à Paris près de l’Assemblée nationale, 23 janvier 2021
Des manifestants contre les licenciements se rassemblent ce samedi à Paris près de l’Assemblée nationale, 23 janvier 2021 - Sputnik France
S'abonner
Plusieurs centaines de Français sont descendus dans les rues de Paris ce 23 janvier pour manifester contre des licenciements massifs dans plusieurs secteurs. Une initiative de la CGT de TUI, soutenue par d'autres syndicats et des représentants de La France insoumise.

Paris a accueilli ce samedi 23 janvier une manifestation contre les suppressions massives d’emplois, notamment dans le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, la culture - secteurs frappés de plein fouet par la crise engendrée par la pandémie de Covid-19, rapporte un correspondant de Sputnik, sur place. Selon ses estimations, l'action a réuni un millier de personnes qui ont défilé entre l'Assemblée nationale et le siège du Medef.

​L’événement a été organisé à l’initiative de la CGT du voyagiste TUI qui a été rejointe par d'autres syndicats, des dizaines de Gilets jaunes et des personnalités politiques de gauche, dont des députés LFI.

«Pour arrêter tous les licenciements, pour maintenir et créer des emplois répondant aux besoins de la population, ce 23 janvier marquera le début d’un mouvement dont une suite rapide sera la journée d’action nationale interprofessionnelle unitaire du 4 février », indique la CGT dans son communiqué émis en prévision de l’événement.   

«Proclamer l'état d'urgence social»

Avant que la colonne ne se mette en marche, l’Insoumis Jean-Luc Mélenchon avait pris la parole.

«Il faut proclamer l'état d'urgence social, c'est à dire que pendant cette période de crise sanitaire soient interdits les licenciements et particulièrement dans les entreprises qui touchent de l'argent public», a-t-il en outre écrit sur son compte Twitter dans la foulée.

Plusieurs policiers et gendarmes avaient été déployés pour surveiller le déroulement de l’action qui s'est tenue, selon nos informations, sans incident majeur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала