Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

AstraZeneca dément avoir refusé de participer à une réunion avec l'UE sur ses retards de production du vaccin

S'abonner
AstraZeneca s'est retiré d'une réunion programmée ce mercredi avec l'Union européenne sur ses livraisons du vaccin contre le Covid-19, a déclaré un responsable européen. Le laboratoire a démenti.

Le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca s'est retiré d'une réunion programmée ce mercredi avec l'Union européenne sur ses livraisons de vaccin contre le Covid-19, a déclaré un responsable de l'UE, relate Reuters. L'UE continue d'exiger des explications de la part du laboratoire suédo-britannique après l'annonce d'une réduction de ses livraisons de son vaccin au premier trimestre, a ajouté le responsable.

Plus tard dans la journée, un porte-parole d'AstraZeneca a démenti avoir refusé cette réunion. Elle devrait se dérouler comme prévu ce mercredi, a affirmé le porte-parole de l'entreprise dans un communiqué, cité par Reuters.

Le ministre autrichien de la Santé Rudolf Anschober a déclaré plus tôt aux journalistes que la société avait reporté les négociations sur le déficit de livraisons du vaccin à jeudi.

Des justifications «insatisfaisantes»

AstraZeneca, qui a expliqué des livraisons moins importantes que prévu par une «baisse de rendement», avait déjà été convoqué à deux reprises le 25 janvier pour s'expliquer devant des représentants des États membres et de la Commission européenne. Ses justifications avaient été jugées «insatisfaisantes», rappelle l'AFP, et une autre réunion était prévue le 27 janvier.

Le responsable, qui a demandé à rester anonyme en raison de la sensibilité des discussions, a déclaré que l'UE insisterait pour que le laboratoire revienne à la table des négociations et explique ce retard une fois que le vaccin Oxford-AstraZeneca sera approuvé pour utilisation par l'Agence européenne des médicaments, précise Associated Press.

Le vaccin en question

Alors que l’Union européenne avait initialement réservé jusqu'à 400 millions de doses du vaccin, le groupe suédo-britannique a promis, le 22 janvier, de fournir «des dizaines de millions de doses en février et mars» et de continuer à «augmenter les volumes de production», donc des quantités moins importantes que prévu.

Ce vaccin «à vecteur viral» utilise comme support un adénovirus de chimpanzé transformé et adapté pour combattre le Covid-19. Par rapport aux vaccins de ses concurrents de Pfizer-BioNTech et Moderna, il est moins cher, plus facile à stocker et à transporter, et donc mieux adapté à une campagne d'immunisation massive.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала