Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Davos: Poutine qualifie l’Europe de «partenaire naturel» et appelle à aider l’Afrique face à la pandémie

© Sputnik . Alexeï Droujinine / Aller dans la banque de photosVladimir Poutine
Vladimir Poutine - Sputnik France
S'abonner
Intervenant par visioconférence lors du Forum économique de Davos, le Président russe a appelé la communauté internationale à l’unité face aux problèmes globaux et plaidé pour la reprise du dialogue entre la Russie et l’Europe.

La Russie et l’Europe doivent «revenir à un agenda positif» dans leurs relations et renforcer leur coopération économique et commerciale, a déclaré ce mercredi 27 janvier Vladimir Poutine.

«La situation actuelle est loin d’être normale, et nous devons revenir à un agenda positif, ce qui correspond aux intérêts de la Russie ainsi qu’à ceux des pays européens, j’en suis sûr», a fait valoir le dirigeant russe intervenant par visioconférence dans le cadre du Forum économique de Davos.

Il a assuré que Moscou souhaitait rétablir le dialogue avec l’Europe qu’il considère comme un «partenaire naturel»:

«L’Europe et la Russie sont des partenaires absolument naturels du point de vue économique, mais aussi en matière de sciences et de technologies. La seule chose qui importe, c’est un dialogue honnête. Il faut oublier les phobies du passé», a insisté M.Poutine.

Vaccins pour l’Afrique et défis globaux

Le Président russe a par ailleurs appelé à apporter une assistance aux pays africains face à la pandémie de nouveau coronavirus:

«Il faut aider les États qui ont besoin d’assistance, dont des pays africains. Je parle d’une augmentation des dépistages et des vaccinations. Nous voyons que la vaccination de masse est accessible en premier lieu aux citoyens des pays développés, alors que des centaines de millions de personnes sont privées de l’espoir même d’une telle protection», a-t-il expliqué.

Il a en outre estimé que des institutions internationales échouaient parfois à relever les défis qui se présentaient, mais que cela ne voulait pas dire qu’il fallait renoncer à ces institutions, qui doivent en revanche être renforcées et développées davantage.

«Ce n’est qu’en agissant ensemble que nous pourrons réaliser des progrès dans la résolution de problèmes aussi sérieux que le réchauffement climatique, la déforestation, la dégradation de la biodiversité, l’accumulation de déchets, la pollution de l’océan avec du plastique, etc.», a indiqué le Président.

Restauration du Haut-Karabakh

Enfin, Vladimir Poutine a fait savoir que l’accord sur le règlement du conflit dans le Haut-Karabakh, signé par les dirigeants russe, arménien et azerbaïdjanais en novembre 2020, était en train d’être mis en œuvre.

«La communauté internationale doit désormais aider les zones affectées par le conflit à résoudre les problèmes humanitaires liés au retour des réfugiés, à la restauration des infrastructures détruites et à la protection des monuments historiques, religieux et culturels», a conclu le Président russe.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала