Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’épidémie de coronavirus crée un paradoxe, selon l’OMS

© Sputnik . Alexeï Vitvitski / Aller dans la banque de photosLogo de l'OMS
Logo de l'OMS - Sputnik France
S'abonner
L’épidémie de Covid-19 crée désormais un sentiment de paradoxe, selon un responsable de l’OMS. Elle déchire en effet les sociétés entre l’espoir d’une rémission par les vaccins et la crainte des nouveaux variants.

La pandémie de Covid-19 entretient un sentiment paradoxal au sein des sociétés modernes, a déclaré lors d’un briefing Hans Kluge, directeur régional de l'OMS pour l'Europe.

D’un côté, les vaccins contre le Covid-19 offrent en effet l’espoir de mettre fin à la pandémie. Mais de l’autre, l’émergence de nouveaux variants plus contagieux inquiète, poussant certains gouvernements à durcir leurs politiques sanitaires.

«Ce paradoxe, lorsqu'une société a le sentiment que l'épidémie va bientôt se terminer grâce aux vaccins, mais qu’en même temps elle est invitée à adhérer à des mesures restrictives face à une nouvelle menace, provoque des tensions, de l'anxiété, de la fatigue et de la confusion parmi les populations. C'est tout à fait compréhensible dans l'environnement actuel», a ainsi déclaré Hans Kluge.

Le haut responsable a d’ailleurs précisé que les troubles psychologiques en cette période de pandémie étaient une préoccupation majeure de l’OMS. Il a cité le cas des jeunes, mais aussi des personnels de santé, dont 20% souffrent d’anxiété et de dépression, selon l’Organisation internationale du travail.

Des variants dans plusieurs pays européens

Hans Kluge a par ailleurs déclaré que le variant britannique du coronavirus circulait dans 33 pays européens, et le variant sud-africain dans 16. Les taux de transmission du virus restent très élevés en Europe, ce qui continue de mettre à rude épreuve les systèmes de santé, a-t-il souligné.

Le responsable a encore précisé que 35 pays de la zone européenne avaient commencé les vaccinations, administrant à ce jour 25 millions de doses. Il a appelé à continuer ces vaccinations de masse, et à ne pas alléger trop rapidement les restrictions sanitaires. Selon lui, seule une «levée progressive» de ces mesures, basée sur des critères épidémiologiques, permettra de vaincre l’épidémie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала