Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Manifestations au Liban

S'abonner
Au Liban, les manifestations contre les restrictions dues au coronavirus se sont transformées en émeutes. À Tripoli, dans le nord du pays, des manifestants ont attaqué la police avec des grenades réelles.

Retrouvez les images des manifestations anti-restrictions dans le nord du Liban dans ce diaporama de Sputnik.

© AFP 2021 Fathi Al-MasriDe violents affrontements entre des manifestants et la police se sont produits mercredi à Tripoli, à 90 kilomètres au nord de Beyrouth.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
1/10
De violents affrontements entre des manifestants et la police se sont produits mercredi à Tripoli, à 90 kilomètres au nord de Beyrouth.

© AFP 2021 Fathi Al-MasriDes manifestants ont attaqué la police avec des grenades réelles.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
2/10
Des manifestants ont attaqué la police avec des grenades réelles.

© REUTERS / Omar IbrahimPour disperser les manifestants, les autorités ont dû faire appel à l’armée et utiliser des véhicules blindés.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
3/10
Pour disperser les manifestants, les autorités ont dû faire appel à l’armée et utiliser des véhicules blindés.

© AFP 2021 Fathi Al-MasriVoiture incendiée dans une rue de Tripoli.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
4/10
Voiture incendiée dans une rue de Tripoli.

© REUTERS / Omar IbrahimLes manifestants réclament la levée du couvre-feu imposé par les autorités pour lutter contre la propagation du coronavirus, ainsi que l’amélioration de leurs conditions de vie.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
5/10
Les manifestants réclament la levée du couvre-feu imposé par les autorités pour lutter contre la propagation du coronavirus, ainsi que l’amélioration de leurs conditions de vie.

© REUTERS / Omar IbrahimSelon la Croix-Rouge libanaise, le nombre de victimes s’élève à 226, dont plus de 20 policiers. La plupart des victimes ont reçu une assistance médicale sur place, 35 ont été hospitalisées.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
6/10
Selon la Croix-Rouge libanaise, le nombre de victimes s’élève à 226, dont plus de 20 policiers. La plupart des victimes ont reçu une assistance médicale sur place, 35 ont été hospitalisées.

© AFP 2021 Fathi Al-MasriL’armée libanaise a pris sous son contrôle les principales zones du centre de Tripoli. Les rues sont patrouillées par des véhicules blindés.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
7/10
L’armée libanaise a pris sous son contrôle les principales zones du centre de Tripoli. Les rues sont patrouillées par des véhicules blindés.

© AFP 2021 Fathi Al-MasriLundi et mardi, lors de la dispersion des manifestations à Tripoli, ont été blessés 75 manifestants et 57 agents des forces de l’ordre, dont neuf ont été hospitalisés.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
8/10
Lundi et mardi, lors de la dispersion des manifestations à Tripoli, ont été blessés 75 manifestants et 57 agents des forces de l’ordre, dont neuf ont été hospitalisés.

© REUTERS / Omar IbrahimLe commandement de l’armée libanaise a appelé les citoyens à respecter le couvre-feu imposé par les autorités et à ne pas participer aux manifestations, qui s’accompagnent de pillages et d’actes de vandalisme.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
9/10
Le commandement de l’armée libanaise a appelé les citoyens à respecter le couvre-feu imposé par les autorités et à ne pas participer aux manifestations, qui s’accompagnent de pillages et d’actes de vandalisme.

© REUTERS / Omar IbrahimLe 21 janvier, le Conseil suprême de défense a prolongé l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 8 février. Le confinement qui s’accompagne d’un couvre-feu a réduit l’activité économique au minimum et a conduit à la ruine des petites et moyennes entreprises. En conséquence, la situation à Tripoli, où le taux de chômage a atteint 60%, est à son paroxysme. Les manifestants ont exigé une aide financière de l’État et la levée du couvre-feu.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
10/10
Le 21 janvier, le Conseil suprême de défense a prolongé l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 8 février. Le confinement qui s’accompagne d’un couvre-feu a réduit l’activité économique au minimum et a conduit à la ruine des petites et moyennes entreprises. En conséquence, la situation à Tripoli, où le taux de chômage a atteint 60%, est à son paroxysme. Les manifestants ont exigé une aide financière de l’État et la levée du couvre-feu.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала