Manifestations au Liban

Au Liban, les manifestations contre les restrictions dues au coronavirus se sont transformées en émeutes. À Tripoli, dans le nord du pays, des manifestants ont attaqué la police avec des grenades réelles.

Retrouvez les images des manifestations anti-restrictions dans le nord du Liban dans ce diaporama de Sputnik.

© AFP 2022 Fathi Al-MasriDe violents affrontements entre des manifestants et la police se sont produits mercredi à Tripoli, à 90 kilomètres au nord de Beyrouth.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
1/10
De violents affrontements entre des manifestants et la police se sont produits mercredi à Tripoli, à 90 kilomètres au nord de Beyrouth.

© AFP 2022 Fathi Al-MasriDes manifestants ont attaqué la police avec des grenades réelles.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
2/10
Des manifestants ont attaqué la police avec des grenades réelles.

© REUTERS / Omar IbrahimPour disperser les manifestants, les autorités ont dû faire appel à l’armée et utiliser des véhicules blindés.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
3/10
Pour disperser les manifestants, les autorités ont dû faire appel à l’armée et utiliser des véhicules blindés.

© AFP 2022 Fathi Al-MasriVoiture incendiée dans une rue de Tripoli.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
4/10
Voiture incendiée dans une rue de Tripoli.

© REUTERS / Omar IbrahimLes manifestants réclament la levée du couvre-feu imposé par les autorités pour lutter contre la propagation du coronavirus, ainsi que l’amélioration de leurs conditions de vie.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
5/10
Les manifestants réclament la levée du couvre-feu imposé par les autorités pour lutter contre la propagation du coronavirus, ainsi que l’amélioration de leurs conditions de vie.

© REUTERS / Omar IbrahimSelon la Croix-Rouge libanaise, le nombre de victimes s’élève à 226, dont plus de 20 policiers. La plupart des victimes ont reçu une assistance médicale sur place, 35 ont été hospitalisées.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
6/10
Selon la Croix-Rouge libanaise, le nombre de victimes s’élève à 226, dont plus de 20 policiers. La plupart des victimes ont reçu une assistance médicale sur place, 35 ont été hospitalisées.

© AFP 2022 Fathi Al-MasriL’armée libanaise a pris sous son contrôle les principales zones du centre de Tripoli. Les rues sont patrouillées par des véhicules blindés.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
7/10
L’armée libanaise a pris sous son contrôle les principales zones du centre de Tripoli. Les rues sont patrouillées par des véhicules blindés.

© AFP 2022 Fathi Al-MasriLundi et mardi, lors de la dispersion des manifestations à Tripoli, ont été blessés 75 manifestants et 57 agents des forces de l’ordre, dont neuf ont été hospitalisés.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
8/10
Lundi et mardi, lors de la dispersion des manifestations à Tripoli, ont été blessés 75 manifestants et 57 agents des forces de l’ordre, dont neuf ont été hospitalisés.

© REUTERS / Omar IbrahimLe commandement de l’armée libanaise a appelé les citoyens à respecter le couvre-feu imposé par les autorités et à ne pas participer aux manifestations, qui s’accompagnent de pillages et d’actes de vandalisme.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
9/10
Le commandement de l’armée libanaise a appelé les citoyens à respecter le couvre-feu imposé par les autorités et à ne pas participer aux manifestations, qui s’accompagnent de pillages et d’actes de vandalisme.

© REUTERS / Omar IbrahimLe 21 janvier, le Conseil suprême de défense a prolongé l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 8 février. Le confinement qui s’accompagne d’un couvre-feu a réduit l’activité économique au minimum et a conduit à la ruine des petites et moyennes entreprises. En conséquence, la situation à Tripoli, où le taux de chômage a atteint 60%, est à son paroxysme. Les manifestants ont exigé une aide financière de l’État et la levée du couvre-feu.

Manifestations au Liban

 - Sputnik France
10/10
Le 21 janvier, le Conseil suprême de défense a prolongé l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 8 février. Le confinement qui s’accompagne d’un couvre-feu a réduit l’activité économique au minimum et a conduit à la ruine des petites et moyennes entreprises. En conséquence, la situation à Tripoli, où le taux de chômage a atteint 60%, est à son paroxysme. Les manifestants ont exigé une aide financière de l’État et la levée du couvre-feu.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала