Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Non à l’absurdistan», Bruno Retailleau appelle à tirer les leçons des derniers confinements

© SputnikParis lors du confinement, 5 mai 2020
Paris lors du confinement, 5 mai 2020 - Sputnik France
S'abonner
Sur RTL, Bruno Retailleau a déclaré qu’un éventuel troisième confinement devrait obéir à certaines conditions. Le président du groupe LR au Sénat appelle le gouvernement à ne pas réitérer les erreurs du passé.

Au micro de RTL, Bruno Retailleau a plaidé pour qu’un hypothétique troisième confinement soit fait de manière plus intelligente que précédemment.

Le président du groupe LR au Sénat a déclaré comprendre les hésitations d’Emmanuel Macron sur le sujet, affirmant que l’idée d’un nouveau confinement n’avait pas la côte dans l’opinion et que son acceptation n’était «plus du tout évidente».

S’il venait cependant à avoir lieu, Bruno Retailleau a appelé à un reconfinement plus «intelligent» et plus «humain», évoquant notamment les personnes âgées qui ne devaient pas être laissées à leur solitude dans les Ehpad.

«Non à l’asbsurdistan. Il faut que ce soit un confinement sur mesure, qui tienne compte des leçons des derniers déconfinements et reconfinements […]. Si on doit reconfiner, soyons intelligents, soyons humains», a-t-il ainsi déclaré sur RTL.

Le sénateur de Vendée a également invité le gouvernement à ne pas découpler «la vie économique et sociale du sanitaire», lors de sa prise de décision. Il a notamment rappelé qu’un million de Français avaient basculé dans la pauvreté à cause de la crise sanitaire, mentionnant également une hausse des suicides et des violences conjugales.

Devoir de vérité

Bruno Retailleau, qui sera consulté par Jean Castex au même titre que d’autres élus avant un possible reconfinement, n’a pas caché qu’il allait demander des comptes au gouvernement. Arguant d’un «devoir de vérité face au Français», tout aussi important que le «devoir d’unité» en ces temps de crises, le parlementaire fustige les errements de l’exécutif sur le traçage et la livraison des doses de vaccins.

«Pourquoi n’a-t-on pas de lits de réanimation supplémentaires? Pourquoi ne savons-nous pas tracer? Pourquoi dans le centre de vaccination tout près de chez moi, pendant quatre jours on a déprogrammé les vaccinations pour les personnes âgées, à cause d’un manque de doses?», lance-t-il ainsi sur RTL.

Le 27 janvier, le porte-parole du gouvernement avait annoncé que plusieurs scénarios étaient envisagés pour limiter la propagation de l’épidémie, insuffisamment freinée par le couvre-feu à 18 heures. Un «confinement très serré» est notamment à l’étude, avait-il ajouté.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала